Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu : une nouvelle suite déjà en préparation ?

Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu : une nouvelle suite déjà en préparation ?©Arnaud Borrel, DR

Solène Filly, publié le 16 janvier

La comédie de Philippe de Chauveron serait-elle sur le point de se transformer en trilogie ? Interrogé par Télé-Loisirs, le réalisateur semble plutôt partant.

Le 30 janvier 2019 marquera le retour en salle de la famille Verneuil dans "Qu'est-ce qu'on a encore fait au Bon Dieu ?". Des aventures que les spectateurs français attendaient de pieds fermes - l'avant-première nationale organisée le 1er janvier dernier a attiré 155 000 spectateurs -, 5 ans après le premier épisode. Interviewé le 14 janvier 2019 à l'occasion de l'avant-première du film au Grand Rex, le réalisateur a expliqué pourquoi Claude, Marie, leurs filles et leurs gendres ne sont pas revenus plus rapidement au cinéma.

"On adore tous ces personnages !"

"On a mis du temps à faire le deuxième film parce qu'on voulait trouver la bonne histoire, le bon sujet, pour ne pas décevoir les gens", a-t-il ainsi confié à nos confrères de Télé-Loisirs. Cette fois-ci, les filles du couple formé par Christian Clavier et Chantal Lauby ont toutes les quatre décidé de quitter la France avec leurs maris respectifs pour s'installer à l'étranger. Et alors qu'un autre grand succès du cinéma français, "Les Tuche", planche sur un quatrième volet, le réalisateur de "Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ?" et sa suite semble prêt à offrir de nouvelles aventures à cette (très) grande famille.

"Ce sera la même chose pour le trois. Si on a une bonne idée, évidemment que l'on continuera. Parce qu'on adore tous ces personnages !", a-t-il indiqué. Le cinéaste a-t-il déjà une idée derrière la tête ? Le mystère reste entier, mais tout le casting de "Qu'est-ce qu'on a encore fait au Bon Dieu ?" semblait en tout cas ravi de se retrouver pour incarner à nouveau cette "famille qui représente la France", comme Ary Arbittan la décrit.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.