Luc Besson : endetté, il aurait choisi de céder EuropaCorp à un fonds américain

Luc Besson : endetté, il aurait choisi de céder EuropaCorp à un fonds américain©API, BestImage

Marine de Guilhermier, publié le 15 juillet

Alors qu'un racheteur français - Pathé - s'était montré intéressé par EuropaCorp, c'est finalement au fonds new-yorkais Vine que Luc Besson aurait choisi de céder sa société, selon le Journal du Dimanche.

Société française capable de produire des blockbusters n'ayant rien à envier aux Américains, EuropaCorp pourrait changer de nationalité... Surendetté à la suite, notamment, de l'échec de "Valérian et la Cité des mille planètes", Luc Besson cherchait depuis quelques mois à revendre son bébé et aurait donc décidé de le confier à Vine, "le financier auquel il est lié par une dette de près de 100 millions", comme le révèle le JDD. Le réalisateur, dont le dernier film - "Anna", actuellement en salle - peine à convaincre, a ainsi préféré ce fonds américain à Pathé, qui lui avait aussi fait une proposition. Tenté par cette dernière, il y a renoncée, conseillé par ses proches.

Un accord à valider

"Certaines personnes dans l'entourage de Besson l'ont convaincu que ce n'était pas la bonne solution. On peut imaginer qu'ils craignaient de perdre leur influence, voire leur position, si la fusion allait à son terme", explique ainsi un proche du dossier au Journal du Dimanche.

L'hebdomadaire précise en outre que "l'accord conclu entre Besson et son nouvel ami américain doit encore être validé par le juge du tribunal de commerce de Bobigny, sous la protection duquel a été placée EuropaCorp". Dans un communiqué transmis à l'AFP, EuropaCorp a également affirmé que rien n'était encore fait : "Le groupe ne peut donner aucune assurance quant à l'aboutissement de cette opération." Affaire à suivre, donc.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.