Scarlett Johansson porte plainte après la sortie de "Black Widow" en streaming

Scarlett Johansson porte plainte après la sortie de "Black Widow" en streaming©Zuma Press - Scarlett Johansson lors de la 71e cérémonie annuelle des Tony Awards 2017 au Radio City Music Hall à New York, le 11 juin 2017., BestImage

, publié le 30 juillet

Plusieurs fois repoussé en raison de la crise sanitaire, "Black Widow" est enfin sorti sur les écrans au début du mois de juillet 2021, à la fois au cinéma... mais aussi en streaming, sur la plateforme de Disney. Une décision qui a déplu à Scarlett Johansson, qui a décidé d'attaquer le studio en justice en déposant plainte le 29 juillet 2021.

Comme bien d'autres choses, l'arrivée de la COVID aura bouleversé nos sorties culturelles, en venant par exemple impacter le mode de diffusion de certains blockbusters hollywoodiens. Si jusqu'à avant la crise sanitaire, la salle de cinéma était un passage obligé, de plus en plus de majors américaines - à l'image de Disney et Warner - en viennent à contourner ce processus en proposant une sortie simultanée, à la fois au cinéma et sur leurs plateformes de streaming ; cette dernière option est parfois même la seule proposée.

Vers une renégociations des contrats à Hollywood ?

C'est ainsi que début juillet, "Black Widow" s'est retrouvé à la fois disponible dans les salles et sur Disney + ; une décision commerciale qui n'a pas du tout été du goût de l'interprète principale du film, Scarlett Johansson. Le 29 juillet 2021, l'actrice a déposé plainte contre Disney en avançant le manque à gagner que représentait pour elle cette stratégie. En effet, la compagne de Colin Jost, qui a beaucoup bataillé pour que le film puisse voir le jour, avait droit à un pourcentage sur les entrées en salle.

Disney a répondu à la nouvelle avec un communiqué en déclarant : "Cette plainte n'a aucun fondement. Ce procès est d'autant plus triste et pénible qu'il représente un grand manque d'égard face aux terribles répercussions causées la pandémie de la Covid." Du côté de l'actrice, son avocat, John Berlinski, a accusé le studio d'utiliser le contexte sanitaire pour "s'enrichir" au détriment des acteurs. "Disney voulait attirer le public du film loin des salles de cinéma et vers son propre service de streaming, où il pourrait garder les revenus pour lui seul tout en augmentant le nombre d'abonnés à Disney+.", a-t'il ainsi déclaré à Variety avant de poursuivre : "Cela ne sera certainement pas la dernière fois qu'un acteur d'Hollywood se dressera contre Disney pour leur faire comprendre que, peu importe ce qu'ils prétendent, ils ont une obligation légale d'honorer leurs contrats."

Les commentaires sont désactivés pour cette page.