Black Widow vue par Scarlett Johansson : "Elle était tellement sexualisée !"

Black Widow vue par Scarlett Johansson : "Elle était tellement sexualisée !"©Marvel Studios 2021 - Scarlett Johansson dans "Black Widow" de Cate Shortland. Dans les salles françaises le 7 juillet 2021., DR

, publié le 16 juin

Épaulées par des hommes héroïques, elles sauvent le monde en combinaisons moulantes et décolletés... Enfin ça, c'était avant. Les super-héroïnes luttent contre l'hypersexualisation de leur image. Interviewée par Collider sur le plateau de "Black Widow" en 2019, Scarlett Johansson est revenue sur l'évolution de son personnage. Après plusieurs reports du film, le média a publié l'entretien mardi 16 juin 2021.

Il ne faut pas prendre Natasha Romanoff pour un vulgaire "morceau de viande". Selon les propres aveux de son interprète Scarlett Johansson, les clichés sexistes collaient à la peau de la Veuve noire avant qu'elle n'opère des modifications drastiques. "Vous regardez en arrière, 'Iron Man 2', même si c'était vraiment amusant et qu'il y avait beaucoup de bons moments, le personnage était tellement sexualisé ! On en a vraiment parlé comme si elle était une possession, une chose, vraiment comme un morceau de chair. Et Tony fait même référence à elle comme quelque chose comme ça à un moment donné: 'J'en veux.'"

"Tout cela est lié au fait d'éloigner ce personnage de l'hypersexualisation"

Avec du recul, l'actrice réalise le choc d'une telle réplique mais reste capable d'expliquer pourquoi l'avoir acceptée à cette période de sa vie : "À un moment donné, il la traite comme un morceau de viande et peut-être qu'à ce moment-là, cela ressemblait à un compliment parce que ma pensée était différente. Que ma propre valeur était probablement mesurée par rapport à ce type de commentaire où, comme beaucoup de jeunes femmes, vous vous épanouissez et vous comprenez votre propre valeur. C'est en train de changer maintenant."

Celle qui se dit "au coeur du changement" a transformé Black Widow en parallèle de sa propre évolution personnelle : "Je pense que probablement une partie des changements viennent aussi de moi. Je vais avoir 35 ans, je suis maman et ma vie est différente. Évidemment, dix ans se sont écoulés et des choses se sont passées. J'ai une compréhension bien différente et plus évoluée de moi-même. En tant que femme, je suis à un autre endroit de ma vie. Je m'accepte plus, je pense. Tout cela est lié au fait d'éloigner ce personnage de l'hypersexualisation."

Les commentaires sont désactivés pour cette page.