Roschdy Zem : son passé de "mytho" l'a aidé à devenir réalisateur

Roschdy Zem : son passé de "mytho" l'a aidé à devenir réalisateur©Jacovides-Moreau, BestImage

Solène Filly, publié le 14 juin

Invité sur le plateau de Quotidien pour faire la promotion de son nouveau film en tant que réalisateur, "Persona non grata", Roschdy Zem a fait des révélations étonnantes sur son enfance.

Avant d'être à l'affiche de "Roubaix, une lumière" le 21 août 2019, aux côtés de Léa Seydoux et Sara Forestier, Roschdy Zem sera de retour dans les salles obscures le 17 juillet prochain avec son propre film : "Persona non grata". Il y retrace le parcours de deux amis et associés d'une entreprise de BTP en difficulté qui vont se retrouver liés par un lourd secret.

"Je m'inventais des histoires"

Avec ce long-métrage, c'est la 5e fois que l'acteur passe derrière la caméra pour raconter lui-même une histoire. Une habitude qui lui vient de son enfance, comme il l'a confié à Yann Barthès sur le plateau de Quotidien.

Ainsi, lorsque l'animateur lui a demandé pourquoi il avait souhaité se tourner vers la réalisation, Roschdy Zem a indiqué : "Je crois que quand j'étais plus jeune, j'étais assez mytho, je racontais beaucoup (d'histoires). N'importe quoi... sur mes origines, sur mes parents... Je m'inventais des histoires." Aujourd'hui, il a évidemment changé, mais met-il "sa mythomanie dans le cinéma", comme lui a demandé Yann Barthès ?

L'acteur-réalisateur a répondu par l'affirmative : "À travers, parfois, l'interprétation, parfois, la mise en scène." Et de rendre hommage à celui qui lui a donné l'envie de se lancer : "Ça, je le dois à une personne, c'est Philippe Godeau, qui est producteur, réalisateur, qui un jour m'a proposé d'écrire et, quand je lui ai remis la dernière version du scénario, m'a proposé de le réaliser. Là, est née une vraie fascination pour ce métier."

Les commentaires sont désactivés pour cette page.