RoboCop Returns : le réalisateur veut faire du "pur Verhoeven"

RoboCop Returns : le réalisateur veut faire du "pur Verhoeven"©Metro Goldwyn Mayer (MGM), DR
A lire aussi

Solène Filly, publié le 24 janvier

Le scénariste du film de 1988 a confirmé que cette suite signée Neill Blomkamp serait dans la veine du premier volet des aventures de RoboCop.

On savait déjà que Neill Blomkamp souhaitait que son "RoboCop Returns" soit fidèle à l'oeuvre originale signée Paul Verhoeven en réalisant une suite qui ne prend pas en compte les épisodes tournés après 1988 - rêvant même à un retour de Peter Weller, l'acteur qui a donné vie en premier au robot-policier, avant que celui-ci ne décline l'offre. Mais si l'on en croit les dires de Ed Neumeier, à qui l'on doit le scénario du premier film, Blomkamp veut aller plus loin en donnant l'impression que cette suite aurait pu être réalisée par Verhoeven lui-même.

Un nouveau script

En effet, le réalisateur voulait, au départ, utiliser un ancien script signé Neumeier, avant de travailler sur une nouvelle idée de scénario. Mais le scénariste historique reste confiant : "C'est un concept légèrement différent de celui qui était prévu à l'origine. (...) Je ne veux pas trop en parler parce que sinon, quelqu'un va m'appeler et m'obliger à me taire, mais on est très confiant et je pense que Neill veut vraiment, vraiment, faire un bon RoboCop. Son idée, c'est que ça doit être un pur Verhoeven, comme si Verhoeven avait réalisé ce film juste après 'RoboCop'. Je crois que c'est ce qu'il tente de réussir, et j'espère qu'il y arrivera."

Ed Neumeier, qui agit désormais en tant que producteur de "RoboCop Returns", s'est également confié sur ce qui fait, pour lui, l'identité du personnage : "Pour moi, RoboCop c'était toujours une façon d'explorer la relation de l'homme avec la technologie, la façon dont il réagit face à celle-ci."

Si pour le moment, le projet n'en est donc toujours qu'à ses balbutiements, sa date de sortie, elle, reste fixée à 2020.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.