"Ne pas être une grosse bombasse" rend heureuse Sara Giraudeau

"Ne pas être une grosse bombasse" rend heureuse Sara Giraudeau©Denis Guignebourg, BestImage

Marine de Guilhermier, publié le 9 janvier

La fille d'Anny Duperey et Bernard Giraudeau fait la couverture du dernier numéro de Télérama, en kiosque depuis le 9 janvier 2019. Dans l'entretien qu'elle a accordé au magazine, elle se confie notamment sur son physique et son rapport au septième art.

Si elle a eu des "rôles importants" sur les planches très tôt dans sa carrière, Sara Giraudeau a eu plus de mal à se faire un trou sur grand écran, malgré son prestigieux nom de famille. "J'ai longtemps pensé que le cinéma ne voulait pas de moi", explique-t-elle à Télérama, assurant que cela n'avait "rien à voir avec un besoin de reconnaissance ou de notoriété" mais qu'il s'agissait plutôt d'un "désir de toucher à un autre art" que le théâtre. Un rêve qui a fini par se réaliser, surtout qu'après avoir été récompensée du César de la Meilleure actrice dans un second rôle en 2018 pour "Petit Paysan", la jeune femme de 33 ans s'illustrera pour la première fois dans un premier rôle cette année, dans "Les Envoûtés" de Pascal Bonitzer.

Son physique en cause ?

Pour Sara Giraudeau, c'est notamment son physique qui l'a empêchée d'obtenir certains rôles par le passé. "Le stress m'empêchait de faire ressortir ce que je voulais et renforçait ce que je voulais atténuer. Ma voix était sans doute encore plus aiguë, je devais sembler encore plus fragile", raconte-t-elle.

Mais aujourd'hui, son apparence ne la dérange plus. Au contraire. "Je suis très heureuse de ne pas être une 'grosse bombasse'", déclare ainsi l'actrice. Et d'ajouter : "Ma mère était une bombe, mon père était une bombe. Je suppose que ma beauté est plus particulière. Et je trouve - enfin, j'espère avoir raison - que c'est un atout pour durer."

Les commentaires sont désactivés pour cette page.