Paul Verhoeven sur Basic Instinct : "Sharon Stone m'a donné sa petite culotte"

Paul Verhoeven sur Basic Instinct : "Sharon Stone m'a donné sa petite culotte"©Action Press - Rendez-vous avec le réalisateur Paul Verhoeven à La Haye, le 20 octobre 2017., BestImage

, publié le 7 juillet

En compétition à Cannes, "Benedetta" de Paul Verhoeven sera présenté le 9 juillet 2021 sur la Croisette. À cette occasion, le réalisateur a répondu à quelques questions pour LCI ce mercredi 7 juillet et en a profité pour se défendre face aux accusations de Sharon Stone concernant l'une des scènes de "Basic Instinct".

Le 30 mars dernier, Sharon Stone a publié son autobiographie intitulée "The Beauty of Living Twice". Dans l'ouvrage, la comédienne n'a pas hésité à dévoiler les coulisses du tournage du film "Basic Instinct" qu'elle a très mal vécu. Et pour cause, la star a affirmé que pour la fameuse scène de jeu de jambes, elle n'était pas au courant qu'elle devait enlever sa culotte, avant de découvrir le plan sur son vagin "pour la première fois" lors d'une projection "dans une pièce avec plein d'agents et d'avocats". En lice pour la Palme d'or du 74e Festival de Cannes, pour son nouveau film "Benedetta", Paul Verhoeven dément les propos de l'actrice et a assuré au micro de LCI qu'elle était au courant.

Retrouvez "Basic Instinct" de Paul Verhoeven sur la Vidéo à la demande de la TV d'Orange !

"C'est la vérité que je répète depuis 30 ans"

"J'espère que vous réalisez que lorsqu'elle dit qu'elle ne savait pas ce qui se passait là, elle ne dit pas la vérité", s'est-il défendu avant d'ajouter : "Elle m'a même donné sa petite culotte avant qu'on tourne. Elle m'a dit : 'C'est un cadeau, Paul'." Le cinéaste atteste lui avoir même expliqué le plan à l'avance, pour lequel il s'était inspiré d'une Hollandaise qu'il avait rencontrée à l'université : "Elle faisait ça lors des soirées. Mon meilleur ami de l'époque, qui l'est toujours aujourd'hui, lui disait : 'Tu sais qu'on voit ton vagin ?' Et elle répondait : 'Oui, c'est pour ça que je le fais !' Cette histoire, je l'ai racontée à Sharon. Et elle m'a tout de suite dit : 'Génial, on va faire pareil !' C'est la vérité que je répète depuis 30 ans. Malheureusement la presse préfère imprimer l'autre version. Parce que c'est plus intéressant de dire que j'ai 'abusé' d'elle. Mais c'est faux."

Les commentaires sont désactivés pour cette page.