Once Upon a Time in Hollywood accusé de minimiser le racisme de la secte Manson

Once Upon a Time in Hollywood accusé de minimiser le racisme de la secte Manson©Sony Pictures Releasing France, DR

, publié le 29 août

Sur Twitter, le réalisateur Boots Riley a reproché à Quentin Tarantino de présenter les membres de la communauté connue sous le nom Famille Manson, comme "des hippies de gauche" et non comme les "suprématistes blancs" qu'ils étaient, dans son film "Once Upon a Time... in Hollywood".

Après avoir été critiqué par la fille de Bruce Lee pour la façon dont son père était dépeint dans "Once Upon a Time... in Hollywood", c'est sur un autre sujet que Quentin Tarantino est désormais attaqué sur Twitter : la représentation des disciples de Charles Manson dans le film. Boots Riley, réalisateur du film "Sorry to Bother you", a ainsi publié sur le réseau social à l'oiseau bleu le message suivant le 24 août 2019 : "La Famille Manson était explicitement composée de suprématistes blancs qui ont tenté de déclencher une guerre raciale dans le but de tuer des Noirs. Ils n'étaient pas des 'hippies' de gauche qui critiquaient les médias, ils étaient de droite. Cette vérité contredit l'allégorie de Tarantino."

"Ce n'était pas du tout la gauche"

Quelques jours plus tard, le cinéaste a précisé sa pensée dans un communiqué relayé par IndieWire. "Je ne dis pas que ça doit être historiquement exact, mais simplement que cette différence change la réelle signification du film", commence-t-il avant de confier "adorer Tarantino en tant que cinéaste" et d'ajouter : "Une correction, c'est que j'ai dit qu'ils voulaient une guerre raciale pour tuer les Noirs, mais ils voulaient en fait que cela se termine par le retour de l'esclavage des Noirs."

Ne voulant pas s'éterniser sur le sujet et après avoir assuré qu'il avait "apprécié le film séparément de ça", notamment ses "incroyables performances" d'acteurs et sa "structure peu orthodoxe", il conclut : "Manson traînait avec des républicains comme les Beach Boys et des racistes comme les Hells Angels, ce n'était pas du tout la gauche. Mais encore une fois, la vraie question est de savoir en quoi ce récit n'est pas porteur du même sens que les fais eux-mêmes."

Les commentaires sont désactivés pour cette page.