Michel Blanc : que pense-t-il des comédies françaises actuelles ?

Michel Blanc : que pense-t-il des comédies françaises actuelles ?©Giancarlo Gorassini, BestImage

, publié le 1 octobre

Celui qui parraine la 2e édition du festival Cinécomédies - qui se tient à Lille du 2 au 6 octobre 2019 - a fait part de son attachement pour la ville des Hauts-de-France et a donné son avis sur les comédies françaises actuelles dans les pages de La Voix du Nord, le 29 septembre dernier.

Après Pierre Richard en 2018, c'est Michel Blanc qui parraine cette année le festival Cinécomédies. Pourtant, cela n'était pas gagné d'avance puisque, de son propre aveu, l'acteur et réalisateur n'est pas "très festival". Alors, pourquoi a-t-il accepté de bouleverser ses habitudes ? "Il y a deux raisons. La première, c'est que je trouvais extrêmement flatteur d'être invité d'honneur d'un festival de comédie. J'ai discuté avec l'organisateur qui m'a paru être cultivé et cinéphile. (...) C'est très étonnant pour moi de remontrer des films anciens à du public, dans une salle, ça m'intéresse. La deuxième raison, c'est que j'aime beaucoup Lille, je ne le cacherai pas."

"J'adore Jean-Paul Rouve"

Festival de comédies oblige, Michel Blanc a évidemment été interrogé sur les productions actuelles. Et contrairement à certains, il a un regard plutôt bienveillant envers le travail de ses collègues : "Oui oui, heureusement, (les comédies actuelles me font marrer). J'entends sans arrêt, 'Ah, on regrette votre époque'. Mais ce n'est pas vrai : par exemple, les Tuche, c'est l'équivalent des Bronzés... J'adore Jean-Paul (Rouve), je trouve que dans le 1 et le 3, ils osent tout."

Outre les productions françaises, celui qui sera en décembre prochain à l'affiche de "Docteur ?" de Tristan Séguéla s'est dit très friand des créations belges : "Je regarde beaucoup de séries. Et sur Netflix, il y a pas mal de productions belges, je les trouve d'une qualité extraordinaire. Ce sont aussi de sacrés acteurs. Il y a un imaginaire belge, quelque chose de moins cartésien que chez nous (...) Il y a également moins d'autocensure. 'Les Convoyeurs attendent' (de Benoît Mariage avec Benoît Poelvoorde, ndlr), c'est un film formidable."

Les commentaires sont désactivés pour cette page.