Jean-Jacques Annaud a failli mourir sur le tournage de l'Ours

Jean-Jacques Annaud a failli mourir sur le tournage de l'Ours©Action Press, BestImage

Émilie Nougué, publié le 13 décembre

Dans son autobiographie intitulée "Une vie pour le cinéma", le réalisateur français revient sur ses 50 années de carrière mouvementées. L'occasion de découvrir quelques anecdotes sur ses longs-métrages à succès.

Si Jean-Jacques Annaud fait l'actualité, c'est parce que TF1 diffuse depuis le 21 novembre 2018 sa série "La Vérité sur l'affaire Harry Quebert", adaptée du roman de Joël Dicker et pour laquelle il a fait appel à Patrick Dempsey. Un mois plus tôt, le cinéaste a publié son autobiographe (Grasset). Ouvrage auquel BFMTV.com a décidé de s'intéresser en partageant, ce mercredi 12 décembre, plusieurs anecdotes passionnantes qui y sont contées.

Attaque d'ours, mutilation...

Dans ce livre, le lecteur apprend ainsi que lors du tournage de "L'Ours", Jean-Jacques Annaud a failli être tué par Bart, animal de 2m80 qui l'a violemment frappé et l'a fait tombé à terre. Le réalisateur a eu pour réflexe de faire le mort, ce qui l'a sauvé. Cet accident "qui aurait pu mal tourner" a "conforté (sa) passion pour le cinéma", écrit-il. Autre anecdote : l'acteur Michael Caine souhaitait tellement incarner Guillaume de Baskerville dans "Le Nom de la rose" (rôle finalement attribué à Sean Connery) qu'il s'est dit "prêt à (se) couper un doigt, la main s'il le faut". "Dites-moi. Choisissez. Je me mutile, là, tout de suite, devant vous", a-t-il lancé au cinéaste, qui a évidemment refusé.

Ce dernier a également failli recevoir un coup de poing de Brad Pitt lors du tournage de "Sept ans au Tibet" et a vu Patrick Dewaere frapper un accessoiriste pour "Coup de tête". Réalisateur : un métier à risque !

Les commentaires sont désactivés pour cette page.