Jane Birkin, marquée par son tournage avec Jean-Pierre Mocky : "Un cauchemar"

Jane Birkin, marquée par son tournage avec Jean-Pierre Mocky : "Un cauchemar"©Aurore Marechal, Abaca

Solène Filly, publié le 23 octobre

Le 23 octobre 2019, l'artiste dévoile le second volume de son journal intime baptisé "Post-scriptum", cette fois-ci consacré aux années 1982-2013. À cette occasion, Jane Birkin a accordé une interview aux Inrocks dans laquelle elle revient sur ses expériences au cinéma.

Une, en particulier, l'a vraiment marquée. Mais pas pour les bonnes raisons. Ainsi, celle qui a refusé les avances d'Alain Delon ne garde vraiment pas un bon souvenir du tournage de "Noir comme le souvenir" de Jean-Pierre Mocky. Aux Inrocks, ce mardi 22 octobre, Jane Birkin évoque même "un cauchemar" : "Peut-être le pire tournage de ma carrière." Et d'ajouter, à propos du réalisateur récemment décédé : "Ça n'est pas habituel de rencontrer des types aussi dingues ! On n'avait pas encore tourné un plan qu'il s'en désintéressait pour passer au suivant."

"Il me gueulait dessus"

Et pour cause, le cinéaste "hurlait en permanence sur les techniciens, les figurants", mais aussi sur Jane Birkin : "Il me gueulait dessus en me demandant sans arrêt de davantage fermer la bouche. Je lui répondais que je ne pouvais pas à cause de mes dents en avant. Après, il s'en prenait à mon accent... Je ne comprenais pas pourquoi il m'avait choisie. Franchement, j'aurais dû partir, mais face à une telle violence, j'étais sans défense, je manquais de courage. Heureusement, ma partenaire Sabine Azéma faisait le clown tout le temps pour me dérider et m'a beaucoup soutenue."

Plus loin, Jane Birkin revient sur une autre rencontre, bien plus agréable : "Ça ne m'est pas arrivé souvent de devenir amie et de continuer à voir les cinéastes avec qui j'ai tourné. Agnès (Varda, ndlr) était une des femmes les plus attractives que j'ai connue. J'ai plein de souvenirs merveilleux avec elle."

Les commentaires sont désactivés pour cette page.