Holy Lands : tourner avec des cochons en Israël n'a pas été une mince affaire

Holy Lands : tourner avec des cochons en Israël n'a pas été une mince affaire©StudioCanalStars, DR

Azza Kamaria, publié le 16 janvier

Inspiré de son roman "Les Terres Saintes", Amanda Sthers dévoile mercredi 16 janvier 2019, "Holy Lands", l'histoire d'un retraité juif, pas vraiment croyant, qui décide de quitter les États-Unis et sa famille pour élever des cochons en Israël. Une histoire qui a été assez compliquée à mettre en images.

Dans la religion juive, les cochons sont considérés comme étant impurs, ainsi, afin que la Terre Sainte n'entre pas en contact avec leurs sabots, leurs conditions d'élevage sont très strictes en Israël. La loi exige même que les bêtes marchent sur des planchers. Cette situation a fortement amusé Amanda Sthers qui a décidé d'en faire un livre sorti en 2011, "Les Terres Saintes". Ce mercredi 16 janvier, les mots deviennent des images avec la sortie d'une adaptation au cinéma de "Holy Lands" avec James Caan, Tom Hollander - que l'on a retrouvé récemment dans "Bohemian Rhapsody" - ou encore, celui qui a partagé la vie de la réalisatrice, Patrick Bruel.

Un tas de cochonneries

Pour les besoins du tournage, l'équipe a dû s'offrir quelques dizaines de cochons - "On a eu besoin d'un fixeur, comme pour un reportage de guerre", raconte la cinéaste -, et dans un entretien accordé au Parisien, Amanda Sthers a confié ne pas vraiment avoir respecté la loi israélienne leur interdisant de marcher sur le sol.

"Un rabbin est venu nous dire qu'il allait revenir avec la police. Il est arrivé peu après avec un élu local. Entre-temps, on avait caché nos cochons. On a montré le porc en plastique qui nous servait de doublure et on a juré qu'on n'avait que celui-là !", a-t-elle confié. À la fin du tournage, les bêtes ont été données à une ferme locale qui propose des visites aux enfants.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.