Femmes, LGBT+, personnes racisées... toujours aussi peu de diversité au cinéma

Femmes, LGBT+, personnes racisées... toujours aussi peu de diversité au cinéma©Marvel Studios 2018, DR

Hélène Demarly, publié le 3 août

Malgré les apparences, avec "Black Panther", premier film centré sur un super-héros noir et carton du box-office, ou encore le magnifique et acclamé long-métrage sur une romance homosexuelle "Call Me by Your Name", le cinéma de 2017 reste toujours aussi peu diversifié.

Selon une récente étude de la fondation Annenberg-USC, spécialisée dans la diversité aux États-Unis, le cinéma américain pêche toujours par son manque de diversité. Se focalisant sur le top 100 des films US pendant dix ans - soit 1 100 longs-métrages -, les résultats démontrent qu'il n'y a pas plus de personnages LGBT+, ni de femmes, ni de personnes non-blanches, handicapées ou âgées à l'écran en 2017 qu'en 2007.

Seulement 31,8% de femmes

Ainsi, en 2017, et avant l'émergence du mouvement #MeToo qui changera peut-être la donne dans les années à venir, les femmes ne représentent que 31,8% des personnages (elles étaient 29,9% en 2007) et 33% des personnages principaux. En revanche, elles sont toujours 25,4% à se montrer dénudées, soit deux fois plus que les hommes.

Derrière la caméra, on ne trouve que 43 réalisatrices en dix ans pour 1 100 films. Les personnes racisées sont également toujours aussi peu nombreuses. 70,7% des personnages sont blancs, 12,1% sont noirs, 6,2% hispaniques et 4,8% sont asiatiques. Des chiffres quasiment identiques à ceux de 2007.

Quant à la communauté LGBT+, elle est, elle aussi, sous-représentée. Ainsi, sur les 100 films américains grand public de 2017, seuls 0,7% de personnages sont LGBT+, soit 31 sur 4 403 personnages. Des données qui n'ont pas bougées depuis 2014.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.