Everest : Ewan McGregor prend le rôle principal d'une ascension vertigineuse

Everest : Ewan McGregor prend le rôle principal d'une ascension vertigineuse©Studiocanal - Ewan McGregor dans "Un traître idéal" (2016) de Susanna White., DR

, publié le 17 juin

Harnaché comme un vrai professionnel de l'escalade, Ewan McGregor se met au défi de gravir l'Everest pour un biopic. Empire a relayé l'information, jeudi 17 juin 2021, en précisant que le tournage aurait lieu en janvier prochain entre le Royaume-Uni et l'Italie.

Les longs-métrages catastrophes à la montagne ont le vent en poupe. Aux récents "Wind River", "La Montagne entre nous", ou encore "Arctic" avec un Mads Mikkelsen seul au monde, s'ajoute "Everest", à ne pas confondre avec l'oeuvre de Baltasar Kormákur sortie en 2015. Loin d'être apeuré par les efforts physiques et les cascades, c'est Doug Liman ("Edge of Tomorrow", "La Mémoire dans la peau") qui s'attaque au plus haut sommet du monde et passe la corde à un trio d'acteurs. Les futurs grimpeurs de cette expédition se nomment Ewan McGregor, Mark Strong (la franchise Kingsman) et Sam Heughan ("Outlander"). Le réalisateur promet d'être leur "écrou d'escalade". Un qualificatif qui a pour but d'instaurer une confiance entre ces hommes mais qui signifie surtout qu'il y aura des risques certains à prendre.

La passion a-t-elle des limites ? Pas pour George Mallory

Le récit se situera dans les années 1920. Les comédiens redonneront vie à l'explorateur George Mallory (Ewan McGregor), son rival alpiniste d'origine australienne George Finch (Sam Heughan) et le membre de la Royal Geographic Society, Arthur Hinks (Mark Strong), qui suggéra aux ascensionnistes le défi de gravir l'Everest. "Grimpant sans oxygène, à des hauteurs que même les avions ne peuvent atteindre, les tentatives successives de Mallory pour atteindre le sommet deviennent une obsession dévorante. Cela conduit Mallory à abandonner sa femme bien-aimée et ses trois enfants pendant des mois, mais aussi son travail, et à pousser son corps aux limites de l'endurance humaine. L'Everest devient un véritable monstre (...) Un mélange inhumain de vertige et de tension nerveuse, exigeant toute son intrépidité et son audace. Il lui prend tout pour des raisons qu'il peut à peine articuler", résume Empire. Un premier shot d'adrénaline terrestre après la sortie en atmosphère du cinéaste pour tourner le premier film dans l'espace avec Tom Cruise, s'ils ne sont pas doublés d'ici là par les Russes.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.