Décès de Jean-Claude Carrière : 3 scripts à succès écrits de sa plume

Décès de Jean-Claude Carrière : 3 scripts à succès écrits de sa plume©Cédric Perrin, BestImage

, publié le 9 février

Le cinéma français a habillé ses films de dialogues subtils grâce aux mots couchés premièrement sur le papier par des Jean-Loup Dabadie, Michel Audiard, Robert Hossein, Jean-Pierre Bacri... ou encore Jean-Claude Carrière. Le scénariste, metteur en scène et écrivain est décédé le soir du lundi 8 février 2021 dans son sommeil à l'âge de 89 ans selon les informations partagées par sa fille à l'AFP. Ce conteur prolifique était à l'origine de nombreux textes pour Luis Buñuel, Jacques Deray, Miloš Forman ou les Garrel père et fils. Retour sur trois longs-métrages à succès dont il a écrit les répliques !

"Belle de jour" (1967) de Luis Buñuel

Catherine Deneuve, ou plutôt Séverine, habillée par le styliste Yves Saint Laurent présent sur le tournage ou même à moitié nue, est un doux souvenir pour les spectateurs des classiques du cinéma français. Cette histoire d'une jeune femme, sage bourgeoise la journée sauf de 14h à 17h où elle se transforme en call-girl irrésistible, est pensée par Joseph Kessel qui en a même écrit un livre. Fasciné par le récit, Luis Buñuel demande à son grand ami Jean-Claude Carrière de l'adapter en scénario. L'un des plus beaux rôles et l'un des plus beaux scénarios de ces mythes du septième art !

"Borsalino" (1970) de Jacques Deray

Après avoir écrit les disputes de Jean-Paul (Alain Delon) et Marianne (Romy Schneider) autour de la fameuse piscine tropézienne, Jean-Claude Carrière collabore à nouveau avec Jacques Deray pour un projet plus sombre. Alain Delon et Jean-Paul Belmondo se glissent dans la peau de caïds de la pègre marseillaise, aux côtés de Michel Bouquet et Corinne Marchand. À nouveau, le scénariste adapte un texte : "Bandits à Marseille" d'Eugène Saccomano. Pour donner vie à ce film désormais culte, il est épaulé par Jean Cau, Claude Sautet et même le cinéaste de l'oeuvre en personne.

"Le Hussard sur le toit" (1995) de Jean-Paul Rappeneau

Juliette Binoche retrouve Olivier Martinez, François Cluzet et Gérard Depardieu pour Jean-Paul Rappeneau. Comment oublier une telle distribution ? Nommé dans toutes les catégories aux César 1996, le film est résumé par le synopsis suivant : "1832. Le choléra décime la Provence, laissant sur son passage des cadavres au visage bleu, grimaçant de souffrance. Angelo, hussard italien poursuivi par les Autrichiens pour menées révolutionnaires, prend toutefois le temps de soigner les innocentes victimes. Il prend aussi le temps d'aimer en silence la jeune Pauline, lancée sur les routes à la recherche d'un mari mystérieux. Invulnérable et pur, il affronte tous les dangers..." Pour ce drame historique, celui qui avait plus récemment écrit "At Eternity's Gate" (2018) de Julian Schnabel et "Un homme fidèle" (2018) de Louis Garrel s'inspire fidèlement du roman du même nom de Jean Giono.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.