Adèle Haenel accuse un réalisateur d'attouchements lorsqu'elle était mineure

Adèle Haenel accuse un réalisateur d'attouchements lorsqu'elle était mineure©JACOVIDES-MOREAU, BestImage

, publié le 4 novembre

Dans une longue enquête de Mediapart parue le 3 novembre 2019, la comédienne accuse le réalisateur qui l'a révélée dans "Les Diables" de harcèlement et d'attouchements sexuels alors qu'elle était mineure.

Visage incontournable du cinéma français, Adèle Haenel, que le public a récemment pu voir dans "Portrait de la jeune fille en feu", a fait ses débuts sur grand écran à 12 ans dans "Les Diables", sorti en 2002. Près de 20 ans après cette première expérience au cinéma, elle s'exprime sur le comportement du réalisateur Christophe Ruggia pendant et après ce tournage. La comédienne dénonce ce qu'elle "considère clairement comme de la pédophilie et du harcèlement sexuel" ainsi que des attouchements ayant eu lieu dans l'appartement du cinéaste et lors de divers festivals.

Pour que "la honte change de camp"

L'actrice, qui avait entre 12 et 15 ans au moment des faits, raconte précisément certaines scènes : "Il venait sur le canapé, me collait, m'embrassait dans le cou, sentait mes cheveux, me caressait la cuisse en descendant vers mon sexe, commençait à passer sa main sous mon t-shirt vers la poitrine. Il était excité, je le repoussais mais ça ne suffisait pas, il fallait toujours que je change de place."

Une prise de parole pour "que la honte change de camp", mais aussi pour que "les bourreaux cessent de se pavaner et qu'ils regardent les choses en face". De son côté, par l'intermédiaire de ses avocats, Christophe Ruggia réfute "catégoriquement avoir exercé un harcèlement quelconque ou toute espèce d'attouchement sur cette jeune fille alors mineure".

Les commentaires sont désactivés pour cette page.