3 voitures méchantes du cinéma

3 voitures méchantes du cinéma©Warner-Columbia Film, DR

Solène Filly, publié le 14 septembre

De plus en plus de journées sans voitures sont organisées dans le monde entier afin de réduire la pollution et de sensibiliser les habitants aux questions d'écologie. Mais en voyant ces trois films, vous aurez peut-être envie de laisser votre voiture au garage pour une toute autre raison !

"Christine" (1984)

L'histoire d'amour entre Stephen King et le cinéma n'est pas nouvelle, puisqu'en 1983, John Carpenter signe l'adaptation de "Christine", roman de l'auteur dans lequel un certain Arnie, adolescent timide et mal dans sa peau, tombe par hasard sur une Plymouth Fury de 1958. Mais cette voiture rouge sombre avait été abandonnée pour une raison : elle est en fait vivante, plutôt jalouse et surtout revancharde. Quand des lycéens de la classe de son cher Arnie s'en prennent à elle, elle n'hésite donc pas à se lancer à leur poursuite et à les tuer, un par un...

"Duel"(1971)

Tout le monde connaît Steven Spielberg, réalisateur de génie à qui l'on doit "E.T. l'extraterrestre", "Il faut sauver le soldat Ryan", la saga Indiana Jones, et bien d'autres. Mais en 1971, alors qu'il débute sa carrière, il réalise un téléfilm pour ABC qui sortira finalement en salle. Dans "Duel", un représentant en informatique du nom de Dennis Weaver est menacé par un camion poids lourd qui le poursuit partout où il va, et qui semble ne pas avoir de conducteur...

"Rubber" (2010)

Ici, il ne s'agit pas d'une voiture mais d'un pneu. Un pneu nommé Robert qui prend soudainement vie et se met à tuer tous ceux qui croisent sa route et celle de la jeune femme dont il est tombé amoureux. Derrière ce synopsis plutôt déroutant se cache un film d'horreur signé Quentin Dupieux, alias le musicien français Mr Oizo, qui offre une étonnante mise en abîme. Car les victimes du pneu tueur sont elles-mêmes observées par des spectateurs qui commentent l'action en direct, mais qui vont eux aussi connaître un destin funeste.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.