1917 : Sam Mendes se confie sur les difficultés de tourner en plan-séquence

1917 : Sam Mendes se confie sur les difficultés de tourner en plan-séquence©Universal Pictures and Storyteller Distribution Co., LLC. All Rights Reserved., DR

, publié le 24 décembre

Pour que son nouveau film, "1917", soit le plus immersif possible, Sam Mendes a décidé de le réaliser comme s'il s'agissait d'un seul plan-séquence. Une prouesse technique qui n'a pas été simple à mettre en oeuvre.

"1917", qui arrivera en salle le 15 janvier 2020, plonge le spectateur en pleine Première Guerre mondiale, aux côtés de deux soldats britanniques à qui on a assigné une mission de la plus haute importance. Deux jeunes hommes interprétés par George MacKay et Dean-Charles Chapman, que le cinéaste suit en temps réel grâce à l'utilisation de plusieurs plans-séquences mis bout à bout semblant n'en former qu'un de près de 2 heures. Un défi sur lequel est revenu Sam Mendes au cours d'une interview à CinemaBlend.

De nombreux challenges

"Chaque scène avait ses propres challenges. C'était comme un mini film, et vous assemblez ces mini films ensemble directement, il n'y a pas d'échappatoire. Vous ne pouvez pas monter, donc vous devez être très impliqué", a-t-il expliqué. Et de poursuivre : "Tout était difficile, parce que les prises était si longues. Évidemment, celles qui étaient les plus challengeantes techniquement étaient celles du genre traverser un pont cassé au dessus d'un canal. Sortir d'un chemin, courir vers une maison, dans les escaliers, tomber dedans, tout ça en une prise. C'est très compliqué techniquement."

Mais les scènes d'action n'étaient pas les seules à être périlleuses. D'ailleurs, selon Sam Mendes, "les scènes plus humaines, les plus émotionnelles" étaient les plus longues à tourner, "parce que, certes, le travail de caméra est assez délicat, mais aussi vous essayez d'avoir une belle performance d'acteur".

Les commentaires sont désactivés pour cette page.