Xavier Dolan sur son prochain film : "J'ai adoré jouer avec Gérard Depardieu"

Xavier Dolan sur son prochain film : "J'ai adoré jouer avec Gérard Depardieu"©Federico Pestellini / Panoramic, BestImage

, publié le 30 mars

Le prodige du cinéma canadien, mis en lumière par plusieurs sélections au Festival de Cannes, s'est confié dans le dernier trimestriel du magazine Crash. Xavier Dolan évoque son premier film français en tant qu'acteur et ses projets de réalisateur.

Il surprend, en 2009, avec le torturé "J'ai tué ma mère". Il hypnotise le public avec "Laurence Anyways" en 2012. Pour cette réalisation, il convoque deux pointures du cinéma français, Melvil Poupaud et Nathalie Baye. L'année 2014 est celle de la consécration, le 7e Art est en émoi devant le bouleversant "Mommy" dans lequel Xavier Dolan réunit ses deux muses, Anne Dorval et Suzanne Clément. Premier pas à Hollywood en 2018 avec "Ma vie avec John F. Donovan", Kit Harrington et Susan Sarandon brillent en tête d'affiche.

Depuis la sortie de sa dernière création "Matthias & Maxime" (2019), le jeune trentenaire se fait discret. Pour le magazine Crash, il en dévoile plus sur son récent tournage "élégant" sous la direction de Xavier Giannoli : "L'envie d'y exceller était très intense." Dans "Comédie Humaine", il jouera le rôle de Nathan, "un écrivain vivant à Paris durant la Seconde Restauration (entre 1815 et 1830, période précédent la révolution, ndlr)".

"Gérard Depardieu est un être d'une culture inouïe"

Si Xavier Dolan a rassemblé un casting 100% français dans "Juste la fin du monde", c'était son premier film en tant qu'interprète dans l'Hexagone : "Le film de Xavier est une adaptation des 'Illusions Perdues' de Balzac. Je n'avais jamais joué dans un film français, ni joué dans un film d'époque, et c'était un bonheur." Si "la complicité avec les acteurs du film s'est développée très vite", Xavier Giannoli n'a donc pas été le seul à l'impressionner : "Tout comme Gérard Depardieu avec qui j'ai adoré jouer. J'étais fort reconnaissant d'ailleurs qu'il mange devant moi deux cent cerises ! Mais c'est, principalement, un être d'une culture inouïe, et d'une grande sensibilité. Chaque regarde, chaque mot, tout est toujours juste ! Forcément jouer avec lui fût un plaisir."

Du côté de ses propres réalisations, le Canadien ne manque pas d'idées et révèle ses projets : "Je me lance dans toutes sortes de direction à long terme, mais en ce moment je développe un projet de film d'horreur. Une mini-série d'horreur, aussi. Le genre m'attire depuis toujours. Je veux aller ailleurs et je veux aller plus loin!"

Les commentaires sont désactivés pour cette page.