Vincent Perez, le Cyrano suisse

Vincent Perez, le Cyrano suisse
Vincent Perez est à l'affiche de Ce que le jour doit à la nuit

publié le 16 septembre

L’acteur suisse est à l’affiche du film Ce que le jour doit à la nuit d’Alexandre Arcady. Cet épicurien, qui va bientôt (re)passer à la réalisation en Allemagne, est un habitué des rôles d’amants romantiques...

Depuis sa reconnaissance publique en 1897, le personnage théâtral de Cyrano est considéré comme l'archétype du héros romantique, un savant alliage de bravoure et de timidité. Dans son domaine, et sans chercher les comparaisons jusqu’au bout du nez, Vincent Perez est un « Cyrano ». Le natif de Lausanne, qui a intégré à l’âge de 24 ans la troupe du Théâtre des Amandiers, est un acteur qui a souvent joué les rôles d’amants romantiques. En 1990, grâce à Jean-Paul Rappeneau, il campe le personnage de Christian de Neuvillette, l’amant caché de Roxane, dans… Cyrano de Bergerac ! Deux ans plus tard, dans Indochine de Régis Wargnier, il récidive dans le rôle de l’amant à travers le séduisant Jean-Baptiste.

Vincent Perez est, donc, un romantique. Dans Le Libertin, Fanfan ou La Reine Margot, il excelle dans ces personnages qui vivent des amours cachés. Mais il va néanmoins changer de registre à la fin des années 90, une période qui lui permet d’épouser une carrière internationale. Dans The Crow : la Cité des Anges ou La Reine des damnés, il plonge avec délectation dans le genre fantastique. Il s’essaie également à la réalisation à deux reprises, dont le drame Si J’étais toi. Mais le « Cyrano suisse » est toujours là : en janvier 2013, il jouera dans Un prince (pas trop) charmant…

Les commentaires sont désactivés pour cette page.