Vincent Cassel : "Je rêve d'aventures qui me surprennent"

Vincent Cassel : "Je rêve d'aventures qui me surprennent"©DOMINIQUE JACOVIDE, BestImage

Solène Filly, publié le 7 novembre

À l'affiche de "L'Empereur de Paris" le 19 décembre 2018, Vincent Cassel a répondu aux questions de 20 Minutes à propos de son rôle de Vidocq, mais aussi de ses envies au cinéma.

Pour Jean-François Richet, Vincent Cassel se glisse cette fois-ci dans la peau d'un flic, dix ans après avoir joué Mesrine. Pourtant, les deux personnages "ne sont pas si loin l'un de l'autre", comme le confie à 20 Minutes ce mercredi 7 novembre celui qui préfère jouer les mauvais garçons : "(Mesrine et Vidocq) sont dans cette frange un peu sombre de la société. Ce sont des gens qui n'arrivent jamais à vraiment trouver leur place, qui s'inventent eux-même."

Car si Vidocq est aujourd'hui considéré comme le père de la Police judiciaire, il était à l'origine un bagnard. "Lui ne se considère pas comme un mec de la pègre. C'est la famille qu'on lui a collée. Il refuse cette étiquette qu'on lui met sur le dos", explique l'acteur. Une particularité qui rend Vidocq "passionnant" pour Vincent Cassel, qui le décrit comme un "mec libre" qui "tient à sa liberté".

Un rôle fort

Une scène en particulier de "L'Empereur de Paris" a marqué l'acteur : "Celle du 'mouchard'. (...) Il descend dans les geôles au milieu des prisonniers pour leur dire qu'il n'est pas de leur monde. (...) Il va se confronter à son passé, à sa famille, à lui même. Quand je l'ai joué, c'est marrant mais j'ai eu l'impression de toucher quelque chose en tant qu'acteur, quelque chose que je n'avais pas ressenti avant."

Mais ne lui demandez pas quels personnages il aimerait jouer à l'avenir. "Je ne pense jamais comme ça. On ne m'aurait pas proposé Vidocq, je n'aurais jamais pensé l'interpréter. Je ne rêve pas perso. Je rêve d'aventures qui me surprennent. Tout ce qui peut m'empêcher de dormir m'intéresse", assure-t-il.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.