Vincent Cassel est devenu acteur "pour pécho"

Vincent Cassel est devenu acteur "pour pécho"©Backgrid UK, BestImage

Solène Filly, publié le 21 octobre

En promotion à l'occasion de la sortie de "Hors Normes", le 23 octobre 2019, l'acteur s'est confié dans les pages de Vanity Fair sur sa carrière d'acteur, qu'il a commencée "pour une mauvaise raison".

Plutôt habitué aux rôles de méchants au cours de sa carrière, Vincent Cassel incarne cette fois-ci un personnage touchant dans "Hors Normes" d'Éric Toledano et Olivier Nakache, puisqu'il se glisse dans la peau du directeur d'une association pour les jeunes autistes, prêt à tout pour les aider à s'intégrer dans la société. Un changement de registre que lui avait conseillé son ex-compagne, Monica Bellucci, il y a plusieurs années déjà - "Vincent, il faudra qu'un jour tu joues quelqu'un de gentil, ça te fera du bien..."-, comme il l'a confié dans les pages du Journal du Dimanche du 20 octobre 2019.

"Je savais que l'appel du mystère et du danger attiraient les nanas"

Mais ces nombreux rôles de méchants, Vincent Cassel les avait choisis pour une raison bien précise. Dans l'édition de novembre de Vanity Fair, il a ainsi révélé avoir d'abord eu envie de jouer "juste pour pécho" : "Si j'ai autant joué les bad boys, c'est que je savais que l'appel du mystère et du danger attiraient les nanas. Moi aussi, je fantasmais sur Robert De Niro, Marcello Mastroianni, ces mecs louches, mi-lâches mi-manipulateurs, qu'on aime sans pouvoir l'avouer..." S'il a donc débuté au cinéma "pour une mauvaise raison", comme il l'avoue lui-même, le métier d'acteur "s'est avéré être une quête d'identité déterminante pour (lui)".

Et pour cause, chaque rôle qu'il a pu incarner à l'écran a "répondu à des étapes de (sa) vie" : "À jouer Mesrine, je me suis libéré de tout ! Plus besoin de faire le dur dans la vie après avoir incarné le gangster ultime. (...) Tout ce que je tourne me change, tout ce que je tourne m'apporte de nouveaux cheveux blancs."

Les commentaires sont désactivés pour cette page.