Valérie Bonneton : "Je refuse de très grosses comédies très bien payées"

Valérie Bonneton : "Je refuse de très grosses comédies très bien payées"©StudioCanal, DR

, publié le 31 mai

La comédienne, actuellement à l'affiche de "Venise n'est pas en Italie", a évoqué son parcours lors d'une interview au Parisien parue le 29 mai 2019.

Pour assouvir ses envies de comédies en se formant au cours Florent puis au Conservatoire national supérieur d'art dramatique, Valérie Bonneton a dû enchaîner les petits boulots. En 2007, au moment où elle commençait à se lasser de ne pas voir sa carrière décoller, France 2 lui a envoyé le scénario de la série "Fais pas ci fais pas ça". "J'ai mis une semaine à le lire. L'aventure a duré neuf ans", confie celle qui, à l'époque, était en couple avec François Cluzet et mère de 2 jeunes enfants.

L'important ? "Être touchée par un rôle"

C'est à partir de là que Valérie Bonneton a conquis peu à peu le coeur des Français. À l'affiche des "Petits Mouchoirs" en 2010 (puis de sa suite "Nous finirons ensemble", parue le 1er mai dernier) et étroitement liée à la carrière de Dany Boon ("Eyjafjallajökull", "Supercondriaque", "La Ch'tite famille"), elle croule aujourd'hui sous les demandes, au point de pouvoir se permettre de dire "non" à de gros projets. "Je refuse de très grosses comédies très bien payées, révèle la comédienne. Ce que je veux, de plus en plus, c'est être touchée par un rôle."

Dans "Venise n'est pas en Italie", en salle depuis le 29 mai, elle incarne une mère qui s'embarque dans un road trip mémorable en caravane avec son mari Bernard (Benoît Poelvoorde) et leur fils Émile (Hélie Thonnat). L'actrice commencera bientôt le tournage d'"Eugénie Grandet", adapté du roman de Balzac par Marc Dugain. Elle y donnera la réplique à Olivier Gourmet ("Le Fils", "L'Exercice de l'État"...)

Les commentaires sont désactivés pour cette page.