Une version Rated de Madame Doubtfire avec les impros de Robin Williams ?

Une version Rated de Madame Doubtfire avec les impros de Robin Williams ?©20th Century Fox - Robin Williams dans "Madame Doubtfire" (1994) de Chris Columbus., DR

, publié le 22 mars

Grand classique de la comédie américaine, "Madame Doubtfire" dépeint la dure réalité du divorce en trouvant la dose idéale entre l'humour et le drame. Interrogé par Entertainment Weekly, vendredi 19 mars 2021, le réalisateur Christopher Columbus a surpris les lecteurs en révélant qu'il avait matière à faire une oeuvre "Rated R" (mention de classification de films avertissant que les mineurs de moins de 17 ans doivent être accompagnés) avec les prises coupées au montage pour façonner ce long-métrage familial.

En prenant la tête d'affiche de ce film en 1994, Robin Williams porte par son seul talent le procédé comique et met en abyme sa propre duplicité professionnelle : il est à la fois acteur et producteur, il se dédouble pour incarner Daniel Hillard et Madame Doubtfire en adoptant différents caractères et voix. Il est ce père atypique, franchement enfantin et peu doué pour les tâches de la vie quotidienne, qui veut reconquérir sa femme et ses enfants en se travestissant en nounou pour réintégrer incognito son ancien foyer. Pourtant extrêmement grand public, le scénario a connu quelques digressions, comme l'a avoué récemment Chris Columbus. L'acteur de "Jumanji" étant un maître de l'improvisation, il avait pour habitude de demander à ce que la caméra filme ses propositions spontanées. Après avoir enregistré les scènes telles qu'elles étaient écrites dans le script, la caméra pouvait prendre entre "15 et 22 prises" de l'homme en pleine expérimentation. Ainsi, ces heures de montage auraient pu conclure à "trois ou quatre versions différentes du film", a révélé le cinéaste.

"Il s'aventurait parfois sur des terrains qui ne convenaient pas à un film pour enfants"

"Il s'aventurait parfois sur des terrains qui ne convenaient pas à un film pour enfants, pour les moins de treize ans, mais qui étaient certainement appropriés et hilarants pour un film classé R", a affirmé Chris Columbus avant de poursuivre sur un possible futur traitement de ces archives : "Je serais ouvert à l'idée de faire un documentaire sur le tournage du film et de permettre aux gens de voir certaines scènes rééditées dans une version 'déconseillée aux moins de 17 ans'. Le problème, c'est qu'il y a une grande partie dont je ne me souviens plus trop mais je sais qu'il y avait beaucoup de matière extraordinairement drôle."

Les commentaires sont désactivés pour cette page.