Une suite pour le film Assassin's Creed ? Le réalisateur Justin Kurzel répond

Une suite pour le film Assassin's Creed ? Le réalisateur Justin Kurzel répond©Twentieth Century Fox, DR

, publié le 27 avril

Il a peu de films à son actif, seulement quatre, mais tous sont des projets d'anthologie. Le réalisateur Justin Kurzel est incontestablement l'un des réalisateurs les plus discrets et les plus ambitieux en cours d'activité. Il revient sur son adaptation controversée du jeu vidéo "Assassin's Creed" dans le podcast "The Fourth Wall".

Le scénographe et décorateur réputé en Australie marque les esprits en 2011 à Cannes avec l'insoutenable "Les Crimes de Snowtown". En 2015, le réalisateur de 39 ans entre dans la compétition cannoise avec une incroyable adaptation de "Macbeth" de William Shakespeare, un choix osé pour son deuxième long-métrage. À ses côtés, il fédère Michael Fassbender et Marion Cotillard, ceux-là même qui incarneront Callum Lynch et le docteur Sophia Rikkin dans son adaptation âpre du jeu vidéo "Assassin's Creed" (2016). Ubisoft lui tend un beau chèque de 125 millions de dollars pour son tournage, il n'en récoltera "que" 240 millions de dollars au box-office mondial. Un échec doublé des critiques amères du public de joueurs et de la presse. En pleine promotion de son quatrième film, "The True History of Kelly Gang" avec George MacKay de "1917" en rôle principal, le cinéaste s'est expliqué sur cette déception.

"Ce serait intéressant de prendre une période temporelle plus proche de notre temps"

Au micro du podcast "The Fourth Wall", il a expliqué la complexité de cette adaptation : "Il y a certains aspects du jeu que tout le monde imaginait devenir fantastiques dans le film. Je crois que le défi, c'était que les idées du jeu étaient en fait très compliquées. Vous avez deux mondes différents : le monde moderne avec Callum Lynch, qui va dans l'Animus pour revenir à une période antérieure de l'histoire. Pour être honnête, c'est la raison pour laquelle la plupart des joueurs jouent au jeu : pour être immergé dans une période historique particulière. L'équilibre entre le temps consacré au présent et le temps consacré au passé était donc très compliqué à trouver, et montrer comment les deux périodes interagissent l'une avec l'autre est devenu la partie la plus compliquée de l'écriture."

Interrogé sur la possibilité d'une suite, Justin Kurzel est resté évasif tout en partageant ses idées : "J'ai repensé à ces adaptations de grands livres. Comment prendre 600 ou 700 pages et les compresser dans 90 minutes ? Parfois, je crois qu'il faut tout déconstruire et approcher cela de manière plus simple. Peut-être que 'Assassin's Creed' marcherait mieux en série. Peut-être qu'il y a un moyen de simplifier le concept pour en saisir le coeur. Je ne pense pas que l'on ait creusé le sillon suffisamment pour espérer une suite (...) mais au lieu de revenir si loin dans le temps, je me suis dit que ce serait vraiment intéressant de prendre une période temporelle plus proche de notre temps."

Les commentaires sont désactivés pour cette page.