Tomer Sisley défend la série Messiah, visée par un appel au boycott

Tomer Sisley défend la série Messiah, visée par un appel au boycott©JACOVIDES-MOREAU, BestImage
A lire aussi

, publié le 2 janvier

En proie à de nombreuses critiques depuis la publication de sa bande-annonce le 3 décembre 2019, la série "Messiah" vient d'être défendue par Tomer Sisley, qui figure au casting de cette production américaine.

Le 1er janvier 2020, les 10 épisodes de la série "Messiah" ont été mis en ligne sur Netflix. Le pitch ? Un homme mystérieux aux faux airs de Jésus provoque des miracles un peu partout où il passe, de la Syrie aux États-Unis. Un agent de la CIA (Eva Geller, incarnée par Michelle Monaghan) est donc chargé d'enquêter pour découvrir son identité.

Une "propagande maléfique" ?

Religion, conflit israélo-palestinien et terrorisme sont autant de thèmes sensibles abordés par cette production. Résultat, avant même sa mise en ligne, elle faisait l'objet d'une pétition pour appeler à son boycott et la décrivant comme "une propagande maléfique et anti-islamique". Joint par Le Parisien, Tomer Sisley, qui joue un agent de la sécurité intérieure israélien, a défendu "Messiah". "Si ça avait été une propagande anti-quoi que ce soit, je n'y aurais pas participé. Les gens qui signent la pétition n'ont même pas vu la série !", a-t-il déclaré.

Pour lui, Messiah "traite de la manière qu'on a de percevoir les choses" dans un monde "où une information peut devenir virale en très peu de temps". "Est-ce que que vous êtes quelqu'un qui croit ce qu'il voit ou est-ce que vous voyez ce que vous croyez ?, s'interroge-t-il. Clairement, les gens qui signent la pétition font partie de la deuxième catégorie, ils voient ce qu'ils croient. Cette série vous fait remettre en question votre système de croyance, donc elle ne mettra jamais tout le monde d'accord."

Les commentaires sont désactivés pour cette page.