The King's Man : pourquoi il y aura peu de gadgets dans le préquel

The King's Man : pourquoi il y aura peu de gadgets dans le préquel©Twentieth Century Fox France, DR

Marine de Guilhermier, publié le 1 octobre

Avant de s'atteler à la 3e aventure cinématographique d'Eggsy, Matthew Vaughn a remonté le temps pour offrir un préquel à ses Kingsmen. Un film duquel les spectaculaires gadgets des agents secrets seront en grande partie absents.

Après "Kingsman : Services secrets" (2015) et "Kingsman : Le Cercle d'or" (2017), Matthew Vaughn a réalisé un troisième film se déroulant dans le même univers attendu le 12 février 2020 dans les salles obscures de l'Hexagone. Mais contrairement aux deux premiers, celui-ci ne se déroulera pas de nos jours, mais dans le passé, et plus précisément au moment de la Première Guerre mondiale.

Intitulé "The King's Man : Première mission", ce préquel qui racontera les origines de l'agence Kingsman ne sera donc pas porté par Taron Egerton mais par Harris Dickinson, lequel sera entouré de stars telles que Ralph Fiennes, Gemma Arterton ou encore Aaron Taylor-Johnson. Et début du XXe siècle oblige, les gadgets n'auront pas autant d'importance dans ce film que dans les précédents, comme l'a expliqué le réalisateur à CinemaBlend lors du tournage.

Une approche réaliste

"Nous laissons entendre que cela va devenir important, mais ce n'est pas encore le cas, parce qu'à l'époque, un gadget c'était avoir une voiture, c'était avoir un avion. Un gadget, c'était avoir simplement un parapluie qui fonctionne. La technologie était vraiment très différente", a ainsi indiqué Matthew Vaughn.

Et de poursuivre : "Donc, il y a des moments où il y a de l'espionnage mais l'espionnage à cette époque, c'était avoir un pigeon voyageur, avec une puta*n de note sur la patte. Ça, c'était une façon de communiquer secrètement de haute technologie." Pas d'anachronisme en vue donc !

Les commentaires sont désactivés pour cette page.