Tahar Rahim évoque son rôle dans Le Serpent : "J'avais besoin de m'isoler"

Tahar Rahim évoque son rôle dans Le Serpent : "J'avais besoin de m'isoler"©Netflix - Tahar Rahim dans "Le Serpent" (2021) créée par Richard Warlow et Toby Finlay., DR

, publié le 5 juillet

Depuis le 2 avril 2021, on peut retrouver Tahar Rahim sur Netflix, dans la série "Le Serpent". Un programme dans lequel le comédien incarne Charles Sobhraj, l'un des plus grands tueurs en séries qui a terrorisé l'Asie tout au long des années 1970. Une interprétation intense, sur laquelle l'acteur s'est confié dans les colonnes de Vogue Hommes, le 30 mars dernier.

Charismatique et bel homme, Charles Sobhraj a le physique du gendre idéal. Néanmoins, les apparences sont trompeuses. C'est en réalité un tueur en série, qui dans les 1970 a semé la terreur avec sa compagne Marie-Andrée Leclerc dans plusieurs régions d'Asie. En partenariat avec Netflix, la BBC a dressé le portrait de cet homme à la personnalité glaçante dans une mini série. Au travers de huit épisodes d'une heure, elle montre comment ce meurtrier français charmait des voyageurs qui parcouraient l'Asie avant de les droguer et de les tuer. Afin d'incarner ce captivant et terrifiant personnage, c'est nul autre queTahar Rahim, qui a été choisi.

Pour paraître authentique dans le rôle de cet assassin, le comédien doublement césarisé pour "Un Prophète" de Jacques Audiard, a connu une transformation physique stupéfiante : "J'ai dû me muscler d'une façon très précise pour avoir la stature de Charles, pour copier la manière dont il se déplace, mais aussi sa façon de parler. Je me suis notamment inspiré d'un animal, le serpent, et j'ai particulièrement choisi le cobra. J'ai appris plus tard que l'un des surnoms de Charles était 'le cobra' car comme lui, il chasse ses proies en les charmant, de manière glaçante, hypnotisante."

Une interprétation saisissante

Mais au-delà du physique, c'est tout une psychologie que Tahar Rahim a étudié en rencontrant des spécialistes "pour mieux comprendre le personnage et me mettre dans sa peau". Un tournage compliqué pour l'acteur, qui lui a demandé de se mettre à l'écart du reste du casting : "J'avais besoin de m'isoler mais comme je ne pouvais pas, j'ai décidé de ne pas parler à mes partenaires, que ce soit sur le plateau ou en dehors. C'était très désagréable et embarrassant pour moi de faire ça, mais j'en avais besoin pour me concentrer." Des concessions, qui ont fini par payer puisque Nadine Gires, l'une des véritables protagonistes de l'histoire, dit avoir ressenti face à l'acteur "exactement la même chose que lorsqu'elle a découvert qui était vraiment Charles."

Les commentaires sont désactivés pour cette page.