Taclé par Sandrine Kiberlain, le réalisateur de Fleuve noir réagit

Taclé par Sandrine Kiberlain, le réalisateur de Fleuve noir réagit©Zannoni Julien/APS-Medias, Abaca

Marine de Guilhermier, publié le 13 mars

Ce lundi 12 mars 2018, Sandrine Kiberlain refusait de parler de "Fleuve noir" d'Erick Zonca au micro d'Europe 1, assurant ne pas voir aimé l'expérience. Interrogé par Le Parisien quelques heures plus tard, le réalisateur a tenu à donner sa vision du tournage.

Hier, Patrick Cohen profitait de la visite de Sandrine Kiberlain dans les locaux d'Europe 1 pour la promotion de "La Belle et la Belle" (en salle le 14 mars), pour l'interroger sur ses prochains longs-métrages dont "Fleuve noir", thriller qu'elle a tourné au printemps dernier aux côtés de Vincent Cassel et Romain Duris sous la direction d'Erick Zonca. "C'est une expérience que je n'ai pas aimée, donc je ne peux pas trop en parler, de ce film", révélait alors l'actrice, sans en dévoiler plus.

"Un tournage, c'est stressant"

Des propos que le cinéaste ne comprend pas, comme il l'a admis au Parisien. Pour lui, le tournage s'est bien déroulé. "Mais sur un tournage, il y a toujours des mouvements d'humeur, des désaccords, que ce soit sur l'idée du personnage ou sur une interprétation du moment, même s'ils finissent par se régler", dit-il tout de même.

S'il assure ensuite ne pas être "fâché" et que "chacun vit un tournage à sa façon", Erick Zonca poursuit : "Je ne sais pas où Sandrine pose sa déception. Ce n'est pas quelque chose qu'elle a manifesté sur le tournage. Celui-ci s'est bien terminé. Le dernier jour, on lui a offert des fleurs, comme c'est l'usage." Et de préciser à propos de l'ambiance sur le plateau : "Un tournage, c'est stressant. Là, il y avait 7 millions sur la table, c'est beaucoup de pression."

Les commentaires sont désactivés pour cette page.