Sophie Marceau raconte les coulisses du film d'Ozon : "J'ai failli me noyer"

Sophie Marceau raconte les coulisses du film d'Ozon : "J'ai failli me noyer"©JACOVIDES-BORDE-MOREAU - Sophie Marceau au photocall du film "Tout s'est bien passé" lors du 74ème festival international du film de Cannes, le 8 juillet 2021., BestImage

, publié le 20 juillet

À l'affiche du dernier film de François Ozon, "Tout s'est bien passé", Sophie Marceau a répondu à quelques questions pour Konbini, samedi 17 juillet 2021. La comédienne a révélé les coulisses du tournage, quelque peu dangereux.

Sophie Marceau était l'une des actrices les plus attendues du Festival de Cannes. La comédienne a fait son grand retour sur la Croisette le mardi 6 juillet, pour présenter le film "Tout s'est bien passé" de François Ozon. Et si elle s'est dit "anxieuse" de fouler à nouveau le tapis rouge, elle a fait le plaisir des photographes, des festivaliers et des journalistes qui n'ont pas manqué de lui poser quelques questions.

"J'ai eu plein, plein d'accidents"

Pour Konbini, celle qui a été révélée dans le film "La Boum" (1980) de Claude Pinoteau s'est confiée sur les accidents qu'elle a eus au cours de ses tournages. "Mais tout le temps, vous avez des accidents", a-t-elle expliqué avant d'ajouter : "Même sur le film d'Ozon, j'ai failli me noyer. Pourtant, la scène dure deux secondes. Mais c'était mal foutu. Je ne sais pas ce qui s'est passé ce jour-là, j'ai avalé deux litres d'essence derrière le bateau, j'ai cru que j'allais crever." Un incident de plus qui vient s'ajouter à la longue liste de Sophie Marceau sur les différents plateaux : "Il y a des chutes à cheval, il y a des cascades où on se reçoit mal. J'ai eu plein, plein d'accidents, mais je pense qu'on est quand même protégés par des petits anges parce qu'un acteur qui a un accident, ça veut dire que le tournage s'arrête. Et bon, je suis remontée sur le cheval, je suis remontée sur le fil et on a continué." Comme quoi être actrice ce n'est pas seulement profiter des strass et des paillettes, mais aussi savoir prendre des risques pour le plaisir des cinéphiles.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.