Sofia Coppola critiquée dans Le Parrain : Francis Ford Coppola était "mortifié"

Sofia Coppola critiquée dans Le Parrain : Francis Ford Coppola était "mortifié"©RONALD GRANT/MARY EVANS - Archive de Francis Ford Coppola et sa fille Sofia Coppola sur le tournage du "Parrain 3" (1990)., Sipa

, publié le 2 juillet

Événement incontestable de l'année fraîchement écoulée, la sortie d'une nouvelle version du "Parrain 3", rebaptisé "Le Parrain Épilogue", a apporté des nouvelles du grand Francis Ford Coppola. À peine extirpé de sa salle de montage, l'illustre cinéaste en a fait la promotion et est revenu sur le tournage de 1990. Ainsi, il a fait de rares confidences sur le rôle donné à sa fille et les critiques subies de plein fouet par cette dernière.

Par visioconférence, dimanche 6 décembre 2020, Francis Ford Coppola s'est entretenu avec le journal 20 Minutes. L'octogénaire est revenu sur les raisons de cette nouvelle version du "Parrain 3", nommé "3e partie" au détriment de son avis et de celui de l'auteur Mario Puzo : "J'ai cédé pour ne pas avoir l'air d'être un mauvais camarade de travail. La suite a été douloureuse car ce film est un peu le parent pauvre de la trilogie. Il s'est fait étriller par la presse." Pour évacuer sa frustration de devoir obéir au studio de la Paramount, le réalisateur d'"Apocalyse Now" a dévoilé ce qui aurait dû être la version initiale selon ses envies. Toutefois, des souvenirs négatifs lui sont revenu en tête : "Les critiques sur le jeu de ma fille Sofia ont été particulièrement virulentes. Elle n'avait que 18 ans à l'époque et n'avait fait le film que parce qu'il avait fallu remplacer Winona Ryder au pied levé et qu'elle voulait me tirer d'affaires. Elle n'avait vraiment accepté le rôle que pour me faire plaisir. J'étais mortifié pour elle."

"J'ai souffert avec elle (...) Je trouve injuste les reproches faits à Sofia"

Le père de celle qui est désormais une réalisatrice renommée avoue avoir mal digéré cette période où les jugements acerbes fusaient à propos de sa progéniture. Francis Ford Coppola avoue avoir culpabilisé : "C'était très dur pour Sofia mais j'ai toujours pensé que c'est moi que les gens cherchaient à atteindre à travers elle. Un peu comme dans le film où son personnage innocent subit des représailles dirigées vers sa famille." Ouvertement, le cinéaste prend la défense de Sofia Coppola : "En tant que père, j'ai souffert avec elle surtout que je trouve les reproches qu'on lui a faits injustes : elle est très touchante dans le film. Ce n'était pas facile de jouer une jeune fille amoureuse de son cousin. Heureusement, elle s'est remise de cette épreuve. Sofia est devenue une cinéaste plus célèbre que moi. C'est elle qui a eu le dernier mot." Avant de conclure non sans émotion : "La saga du Parrain, ce sont des films sur une famille faits par une famille ! Ma soeur Talia Shire, mon père pour la musique, ma mère qui fait une apparition et Sofia bien sûr font que je me sens très nostalgique quand je revois les films. Je peux mesurer le temps qui a passé depuis ces tournages. Ma vie personnelle et ma vie professionnelle y sont profondément entremêlées."

Les commentaires sont désactivés pour cette page.