Sexe à l'écran : comment sa représentation-a-t-elle évolué ?

Sexe à l'écran : comment sa représentation-a-t-elle évolué ?©Alamode Film, DR

Marine de Guilhermier, publié le 30 mars

Comment les réalisateurs abordent-ils le sexe et le désir au cinéma ? C'est la question que pose le documentaire "Histoires de cinéma - Histoires de sexe", disponible sur Arte, auquel Les Inrocks a dédié un article.

Dans les années 1970, la révolution sexuelle a donné naissance à plusieurs longs-métrages faisant la part belle au sexe, parfois de façon légère comme dans "Les Valseuses" de Bertand Blier ou de manière plus troublante comme dans "Belle de jour" de Luis Buñuel, mais elle a aussi permis à certains cinéastes de représenter le sexe de façon très crue. C'est notamment le cas de Bernardo Bertolucci dans "Le Dernier tango à Paris", ce qui lui avait valu à l'époque d'être censuré en Italie et plus récemment d'être au coeur d'une polémique quant à la scène du viol dans le film. D'ailleurs, de nos jours plus que jamais, la controverse est vite arrivée quand un film contient de nombreuses scènes de sexe ou des scènes un peu trop explicites.

Un retour de la pudeur ?

"La Vie d'Adèle" d'Abdellatif Kechiche en avait notamment fait les frais en 2013. "L'idée que les acteurs puissent aller très loin et rester des acteurs a évolué. Mais ça peut rétrograder", explique à ce propos la réalisatrice Catherine Breillat ("Abus de faiblesse") dans le documentaire.

Des propos corroborés par Bertrand Bonello qui trouve qu'un système de moralisation est aujourd'hui très présent en France. "On se pose en censeurs, en grands moralistes. Je pense que c'est une grande connerie", déclare le metteur en scène de "L'Apollonide - Souvenirs de la maison close".

Les commentaires sont désactivés pour cette page.