Sean Penn : ex-président du jury, peut-il influencer Spike Lee ?

Sean Penn : ex-président du jury, peut-il influencer Spike Lee ?©JACOVIDES-BORDE-MOREAU - Sean Penn au photocall du film Flag Day lors du 74ème festival international du film de Cannes, le 11 juillet 2021., BestImage

, publié le 12 juillet

Présent à Cannes avec sa fille pour présenter son film "Flag Day", Sean Penn s'est entretenu avec Le Figaro. Dans une interview publiée le 11 juillet 2021, celui qui fut président du jury en 2008 a démenti tout pouvoir d'influence sur Spike Lee et ses pairs.

Entre Sean Penn et le Festival de Cannes, c'est une longue histoire, aussi bien teintée de beaux moments que de passages douloureux. En 1997, l'Américain y remporte le Prix d'interprétation masculine pour "She's so lovely" avant de devenir président du jury en 2008. En 2016, l'idylle entre l'acteur/réalisateur et le festival connaît un revers de taille quand son film "The Last Face" se fait conspuer par la critique. Cinq ans plus tard, la star est de retour au festival avec "Flag Day", dans lequel il met en scène sa propre fille, Dylan Penn.

Retrouvez "Into the wild" de Sean Penn sur la Vidéo à la demande de la TV d'Orange !

"Si un membre n'aime pas personnellement un cinéaste (...) il peut faire un travail de sape"

Même si le Festival a parfois été sévère avec lui, Sean Penn affirme avoir toute confiance en ses pairs et dans leur capacité à juger son film. "Pour moi, Cannes reste le meilleur endroit où montrer un film. Ça peut être dangereux, la compétition est rude, mais c'est là où vous pouvez recevoir les avis des réalisateurs que vous respectez. Regarder votre travail en étant assis dans la même salle qu'eux et ressentir leurs réactions, c'est unique. Cannes est une réunion de talents du monde entier exceptionnelle", a-t-il déclaré au Figaro.

L'ancien président du jury explique aussi n'avoir aucun pouvoir ou emprise pour faire pencher la balance en sa faveur au terme de la compétition : "C'est amusant, à Cannes, tout le monde essaye de rencontrer le jury, mais, pour être passé par là, je sais qu'il n'y a aucun moyen de peser sur lui. (...) Si un membre n'aime pas personnellement un cinéaste, c'est différent, il peut faire un travail de sape. (...) Spike (Lee, ndlr) a l'autorité pour résister à ce genre de pression." L'Américain n'a d'ailleurs pas tari d'éloges sur son compatriote : "Spike est un grand réalisateur et il a suffisamment de personnalité pour mener à bien sa mission. Il est respecté par les membres de son jury, je ne doute pas que les délibérations seront animées."

Les commentaires sont désactivés pour cette page.