Sandrine Kiberlain : plus dramatique que comique ?

Sandrine Kiberlain : plus dramatique que comique ?
Sandrine Kiberlain dans "C'est le bouquet !"

publié le 3 octobre

C’est peut-être ses quatre nominations au César de Meilleure espoir féminin et Meilleure actrice (Les Patriotes , Un héros très discret , À Vendre et Le Septième ciel ) et celui remporté avec En avoir (ou pas) qui ont façonné l’image d’une Sandrine Kiberlain essentiellement passionnée par les rôles dramatiques et le cinéma d’auteur.

Dans Pauline Détective où la comédienne retrouve le réalisateur Marc Fitoussi après La Vie d'artiste (2007), elle incarne une maquettiste pétillante qui, pour lutter contre le désespoir causé par une rupture amoureuse, se lance dans une enquête criminelle. Le positionnement esthétique ouvertement kitch et désuet, comme son ton vertement décalé façon OSS 117, sonnerait presque comme une étrangeté dans la filmographie de Sandrine Kiberlain . C’est oublier beaucoup de ses rôles !Déjà en 1995, Fabien Onteniente la confrontait aux talents de Jean Rochefort et Smaïn dans Tom est tout seul. Puis ce fut au tour de Fabrice Luchini de se frotter aux répliques pince sans rire de la comédienne dans Rien sur Robert de Pascal Bonitzer . Au début des années 2000, Sandrine Kiberlain enchaîne les rôles comico-dramatiques ou sentimentaux. Citons C'est le bouquet ! de Jeanne Labrune aux côtés de Jean-Claude Brialy et Jean-Pierre Darroussin , Filles uniques de Pierre Jolivet ,...   En 2009, elle signe pour Le Petit Nicolas deLaurent Tirard avec Kad Merad. Que dire de son interprétation à contre emploi dans Beur sur la ville de Djamel Bensalah ?

Les commentaires sont désactivés pour cette page.