Sandrine Kiberlain lorsque Polanski remporte son César : "Tout semblait irréel"

Sandrine Kiberlain lorsque Polanski remporte son César : "Tout semblait irréel"©Olivier Borde / Dominique Jacovides, BestImage

, publié le 18 juin

Interviewée par le magazine Vanity Fair, mercredi 17 juin 2020, Sandrine Kiberlain a évoqué l'une des soirées les plus houleuses qu'a connu le cinéma français : la 45e édition des César.

Avec un homme accusé de viols sur mineures en grand favori de cette cérémonie, douze plaintes de femmes et douze nominations au compteur, le soir du 28 février dernier s'annonçait orageux. À l'avant-dernière remise de prix, la statuette du meilleur réalisateur a pourtant été attribuée à Roman Polanski. L'incompréhension, l'indignation ont entraîné une vague de réactions. Dans les médias, les personnalités qui n'ont pas quitté la salle comme l'équipe de "Portrait de la jeune fille en feu" ont tenu à prendre partie dans ce scandale. Le cinéma français s'est divisé en deux catégories : les défenseurs de Roman Polanski et ceux qui se demandent où est passée la justice. Sandrine Kiberlain, présidente de cette 45e édition, n'avait pas souhaité s'épancher sur cette situation. Dans les colonnes de Vanity Fair, l'actrice est revenue sur sa gêne, non sans une pointe d'ironie : "Durant la semaine qui a précédé la cérémonie, il y avait une mauvaise nouvelle par jour (...) Ah, j'ai bien fait d'accepter. C'est l'année idéale. J'ai eu du flair !"

"On me dit : 'Florence Foresti refuse de remonter sur scène'"

Dans la Salle Pleyel, la tension monte pour les invités présents comme pour l'organisation. L'ancienne compagne de Vincent Lindon décide de faire preuve de sang-froid : "J'ai vu la soirée partir en catastrophe, pareille à un bateau qui sombre. Alors, je me suis simplement dit : 'Je vais faire de mon mieux'." La maîtresse de cérémonie Florence Foresti, qui écrira un simple mot "écoeurée" à la suite des César, quitte la scène pour ne jamais revenir. Sandrine Kiberlain est demandée en remplaçante. Après s'être dit "Mais ça va pas à la tête ?", la grande blonde décerne le César du Meilleur film aux "Misérables" de Ladj Ly : "Tout me semblait irréel : quand on a entendu 'Polanski, meilleur réalisateur', on ne s'y attendait pas. Ensuite, on me dit : 'Florence Foresti refuse de remonter sur scène. Elle est enfermée dans sa loge. Tu dois clore la soirée'. Et puis, bon, c'est vrai, il fallait clore cette foutue soirée, alors j'y suis allée. Il fallait bien que quelqu'un le fasse !"

Les commentaires sont désactivés pour cette page.