Saïd Taghmaoui raconte la vie après La Haine et le détachement de Vincent Cassel

Saïd Taghmaoui raconte la vie après La Haine et le détachement de Vincent Cassel©Rex Features - Vincent Cassel, Saïd Taghmaoui et Hubert Koundé dans "La Haine" (1995) de Mathieu Kassovitz., Sipa

, publié le 21 mai

Le temps où Saïd Taghmaoui et Vincent Cassel étaient comme cul et chemise sur le tournage de "La Haine" est bien révolu. Le premier dévoile dans son autobiographie "De 'La Haine' à Hollywood", parue mercredi 12 mai 2021 aux Éditions Cherche Midi, les conséquences de la gloire et la dégradation de leur relation.

À sa sortie en 1995, l'oeuvre au réalisme sauvage de Mathieu Kassovitz est une claque à la résonance internationale. Au cours du long-métrage sur l'aliénation juvénile et la désolation urbaine, les spectateurs suivent les pérégrinations de trois jeunes banlieusards : Hubert (Hubert Koundé), Vinz (Vincent Cassel) et Saïd (Saïd Taghmaoui). Jusqu'alors inconnus, les comédiens sont propulsés dans la lumière. Tous ne le vivent pas positivement. "Je deviens une sorte de vedette qui ne peut plus sortir de chez elle sans être reconnue. On vient en pèlerinage jusque dans ma cité, pour essayer de me rencontrer. On félicite ma mère, on congratule mon père. Je ne comprends pas ce qui se passe, je suis complètement perdu", écrit Saïd Taghamoui dans ses mémoires. Après la vague d'émotion soulevée au Festival de Cannes, les liens se détériorent entre les interprètes.

"Sa Majesté n'a pas le temps"

L'amitié entre Vincent Cassel et son confrère dépérit : "Les choses commencent à se distendre entre Mathieu, Vincent et moi. Grâce au film, Vincent se met à enchaîner les rôles, et peu à peu, il se détache de moi, prend ses distances, se montre de plus en plus froid. Il a trouvé une nouvelle famille, celle de Kourtrajmé, un collectif d'artistes venus de tous horizons." Saïd Taghmaoui tente de le joindre pour l'inviter à la première de "Marrakech Express" (1998), film dans lequel il tourne avec Kate Winslet.

C'est la douche froide : "L'accueil est glacial. Sa Majesté n'a pas le temps. Sa Majesté est très occupée. Sa Majesté est prise par sa vie d'acteur qui ne lui laisse aucun répit. Sa Majesté a d'autre chats à fouetter que de tenir la main au petit Saïd. Un monde les sépare désormais. Un gouffre." L'ancien compagnon de Monica Bellucci lui aurait alors conseillé : "Tâche de t'en souvenir la prochaine fois que tu m'appelles." "Il raccroche. L'enfoiré. Je reste de longues minutes sonné (...) J'ai mal. Pour lui. Pour moi. Pour tout ce qu'on aurait pu faire ensemble et qui restera lettre morte. Son égoïsme. Ma naïveté. Dieu que les hommes sont laids parfois", rapporte celui qui donne ici tout son sens à cette phrase énigmatique prononcée en mars 2020 sur Twitter : "Vincent Cassel, le plus hypocrite de tous ! Sachez-le."

Les commentaires sont désactivés pour cette page.