Rosalie Varda : "Au même moment, Agnès et Jacques sont sur deux plateformes"

Rosalie Varda : "Au même moment, Agnès et Jacques sont sur deux plateformes"©Veeren, BestImage

, publié le 7 mai

Fille d'Agnès Varda et Jacques Demy, Rosalie Varda gère, avec son frère Mathieu, la société de distribution Ciné-Tamaris. Alors que Netflix et MK2 viennent de sceller un partenariat controversé, des films de patrimoine arrivant dès le 15 mai sur la plateforme habituée aux contenus habituellement plus populaires, elle se confie sur cette grande nouveauté au Figaro, mercredi 6 mai 2020.

"Peau d'âne", "Les Demoiselles de Rochefort", "Lola" et les autres merveilles de Jacques Demy feront leur entrée, dès le 15 mai prochain, sur la plateforme la plus populaire au monde. MK2, en charge de la commercialisation du catalogue Ciné-Tamaris, a signé un accord avec Netflix qui a remis sur le tapis l'éternel débat entre les films "grand public" et ceux "de cinéphiles". Interrogée par Le Figaro, Rosalie Varda s'en dit tout simplement ravie : "Ce qui est assez extraordinaire, c'est que les plateformes de streaming commencent à se rendre compte que les films du patrimoine, même si je n'aime pas trop ce terme, intéressent aussi les abonnés qui apprécient la diversité du cinéma. Combien d'abonnés Netflix ont vu un film de Demy ? C'est une chance de pouvoir leur faire découvrir. Je crois que la force du septième art, c'est justement cette diversité : on peut tout à fait aimer à la fois un Truffaut, un James Bond ou une série."

"Ce qui compte, c'est que le film soit bon ou pas"

"Lorsque vous revoyez un film ancien, un film de patrimoine, ce qui compte, ce n'est pas qu'il ait été réalisé dans les années 60, 80, ou 90, mais qu'il soit bon ou pas. Et que vous soyez sensible à ce cinéma-là ou non. Si on a ça, on a gagné. Moi je suis pour la transmission", a poursuivi la costumière. Au sujet du clivage entre une diffusion du cinéma en salles ou directement à la maison, celle qui est apparue dans "Les parapluies de Cherbourg" a un avis bien tranché : "Je crois qu'il faut s'engager avec tous les supports de diffusion (...) Je suis pour la diversité des supports, je crois qu'il faut aller chercher le public là où il se trouve."

De son côté, les oeuvres de la cinéaste de la "Nouvelle Vague", Agnès Varda, seront exposées dans le courant du mois de mai sur Amazon Prime Video. Un honneur pour la progéniture des deux artistes : "Les artistes ont cette chance inouïe que leur art et leurs oeuvres restent vivants (...) C'est amusant de se dire qu'au même moment, Agnès et Jacques sont sur deux grandes plateformes, je trouve que c'est assez charmant."

Les commentaires sont désactivés pour cette page.