Romane Bohringer parle des festivals de son père : "C'était la grosse fiesta"

Romane Bohringer parle des festivals de son père : "C'était la grosse fiesta"©Agence, BestImage

Marine de Guilhermier, publié le 23 mai

Présente sur la Croisette en tant que membre du jury de L'Oeil d'or, qui récompense depuis 2015 le meilleur documentaire montré durant le Festival de Cannes, toutes sections confondues, Romane Bohringer s'est prêtée au jeu de l'émission de Paris Match "Auto-Confidences", en partenariat avec Renault. Elle y a évoqué son premier Cannes mais aussi ceux de son père, Richard.

Si cette année, c'est surtout pour voir des documentaires que Romane Bohringer est au Festival de Cannes, puisqu'avec quatre autres personnalités du septième art, elle a la lourde tâche de décerner le prix de L'Oeil d'or à l'un d'entre eux, sa première venue était plutôt placée sous le signe de la fête.

"Une féerie de films, une féerie de fêtes"

À Paris Match, l'actrice et réalisatrice a ainsi raconté : "J'avais 20 ans, je crois, et j'ai un souvenir féerique de courir pour voir des films toute la journée, de rentrer, de m'habiller, d'aller dans des fêtes, de ne presque pas dormir." Et de résumer : "Une féerie de films, une féerie de fêtes, j'étais très jeune. C'était absolument que du plaisir." Mais celle qui a rencontré un beau succès avec son premier long-métrage derrière la caméra, "L'Amour flou", fin 2018, a aussi évoqué son père, Richard Bohringer, qui a récemment vaincu un cancer.

"J'ai parlé un peu, avant de venir, avec mon père et je lui ai demandé : 'C'était comment toi Cannes ?'", s'est-elle souvenue. Et de partager ce qu'elle a retenu de sa réponse : "C'était des bons déglingos, les gars, ça envoyait, c'était la grosse fiesta, c'était des pirates, son Festival de Cannes d'il y a 30 ans, 40 ans, ça ne pourrait pas avoir lieu aujourd'hui."

Les commentaires sont désactivés pour cette page.