Richard Berry et François Berléand : "La télé offre des sujets passionnants"

Richard Berry et François Berléand : "La télé offre des sujets passionnants"©Stephane Cardinale/Corbis, Getty Images

, publié le 8 janvier

Mardi 7 janvier 2020, France 3 a diffusé le téléfilm "La loi de Damien", avec Richard Berry et François Berléand. À cette occasion, les deux acteurs étaient sur le plateau du Buzz TV du Figaro le 6 janvier, où ils ont évoqué la différence entre le cinéma et la télévision.

Il fût un temps où les acteurs de cinéma acceptaient rarement un rôle à la télévision, mais la différence entre les acteurs de cinéma et de télévision se fait de plus en plus mince. "À une certaine époque, c'était impossible de faire du cinéma et de la télé. Et puis Gérard Depardieu a donné le là", explique François Berléand.

Si les moins de 25 ans désertent les salles de cinéma, l'arrivée des plateformes de streaming et de leurs créations originales a donné le ton pour produire des séries à grand budget comme "Le Bazar de la charité" en co-production entre TF1 et Netflix qui a connu un énorme succès. Avant, la télévision faisait face au cinéma, aujourd'hui elle doit prendre en compte ses nombreux concurrents, alors elle a dû se réinventer et pour attirer les acteurs du cinéma, il faut proposer mieux.

"On peut prendre plus de risques à la télévision"

"Moi je ne dirais pas que ce sont les rôles qui sont peut-être plus intéressants. Je dirais que la télé peut aborder des sujets que le cinéma n'osent plus aborder. C'est paradoxal mais on peut prendre plus de risques à la télévision qu'on ne peut le faire au cinéma. Le cinéma coûte très cher, et il faut rentabiliser. Donc on va peut-être un tout petit peu plus vers la facilité au cinéma, ce qui n'est plus le cas à la télévision. Je pense qu'effectivement on a plus envie d'aller vers la télévision en ce moment parce qu'elle nous offre des sujets passionnants", raconte Richard Berry. Il s'avère également qu'il est plus simple d'atteindre de fortes d'audiences à la télévision, mais pour François Berléand, "on se souvient plus facilement d'un film vu au cinéma ou d'une pièce de théâtre car on se déplace, et qu'on paie".

Les commentaires sont désactivés pour cette page.