Retour sur les cascades les plus dangereuses de Jean-Paul Belmondo

Retour sur les cascades les plus dangereuses de Jean-Paul Belmondo©Denis Guignebourg, BestImage
A lire aussi

Marine de Guilhermier, publié le 7 décembre

Tout au long de sa carrière, le légendaire comédien a effectué d'incroyables cascades, généralement chapeautées par Rémy Julienne. Pour Le Parisien, celui-ci est revenu sur quelques-unes d'entre elles.

Bébel ne disait jamais non à une cascade ! "Non seulement il n'a jamais refusé, mais il n'en avait jamais assez. Il était inarrêtable", précise même l'ancien champion de France de moto-cross. Celui qui avoue que "c'était quand même imprudent, ce qu'(ils) faisai(ent)", s'est ensuite remémoré les folies les plus dangereuses faites ensemble.

"Le Casse" (1971)

"La scène dans les rues d'Athènes pour 'Le Casse', bien sûr, était incroyable", se souvient Rémy Julienne. Et de rappeler : "Jean-Paul y fait un parcours sur le toit de voitures qui roulent à 60 km à l'heure pour s'accrocher à un bus, sans aucun système de sécurité." De quoi donner des frayeurs aux producteurs !

"Joyeuses Pâques" (1984)

"Au volant d'un canot à 100 km à l'heure, Jean-Paul devait effectuer un virage pour escalader une jetée. Il y avait un vent qui soufflait de travers, donc c'était vraiment angoissant", explique l'ancien concepteur de cascades. Et de poursuivre : "Georges Lautner, le réalisateur, s'était liquéfié... Mais Jean-Paul l'a fait."

"Une chance sur deux" (1998)

Belmondo a 65 ans quand il tourne ce film de Patrice Leconte. Ce qui ne l'a pas empêché "d'exiger" de faire "lui-même" la cascade où son personnage grimpe sur un hélicoptère avec une échelle malgré le "vent très défavorable" lors du tournage. "Avec le recul, ça me fait froid dans le dos !", assure Julienne.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.