Retour sur le tournage mouvementé du Père Noël est une ordure

Retour sur le tournage mouvementé du Père Noël est une ordure©Trinacra Films, DR

Émilie Nougué, publié le 18 décembre

En septembre 2018, en marge de la première édition du Festival CinéComédies à Lille, Jean-Marie Poiré révélait à Télé-Loisirs quelques anecdotes sur les coulisses de son film culte "Le Père Noël est une ordure". Son interview est parue le 16 décembre à l'occasion de la diffusion, le soir-même sur France 2, de cette comédie.

S'il cartonne chaque année à la télévision lors des fêtes de fin d'année, "Le Père Noël est une ordure" n'avait, lors de sa sortie, pas fait l'unanimité. La faute à son titre "amusant mais provocateur" et finalement "très peu commercial", comme l'indique Jean-Marie Poiré. Les parents hésitaient en effet à emmener leurs enfants voir un long-métrage avec un tel titre, et le film a été "interdit d'affiches dans le métro".

Une séquence tournée clandestinement

Pour réaliser cette comédie aux répliques devenues cultes, le cinéaste en a caché le futur titre pour le remplacer par "Les Bronzés fêtent Noël". "Parce que sinon on nous virait de partout", explique-t-il. Ce fût d'ailleurs le cas lorsque l'équipe a tourné la première séquence du film, dans laquelle Gérard Jugnot est déguisé en Père Noël devant le Printemps Haussmann à Paris.

Pour réaliser cette séquence, Jean-Marie Poiré a dû obtenir "du producteur de faire un tournage totalement clandestin". "On avait des caméras à la main, on était tous enfermés dans des camionnettes, les camionnettes se garaient en double file, on ouvrait, on sortait, on tournait, on revenait, on refermait la porte des camionnettes", raconte-t-il. Un tournage mouvementé mais passé inaperçu.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.