Quand Mireille Darc, nue, a reproché à Pierre Richard de ne pas baisser les yeux

Quand Mireille Darc, nue, a reproché à Pierre Richard de ne pas baisser les yeux©Gaumont, DR

Solène Filly, publié le 11 juin

De retour sur les planches à La Scala Paris pour reprendre "Petit Éloge de la nuit" du 6 au 30 juin 2019, Pierre Richard est revenu sur sa carrière dans un entretien au Point, évoquant notamment le tournage du "Grand Blond à la chaussure noire" avec l'inoubliable Mireille Darc.

Pierre Richard enchaîne les projets. En plus du théâtre, il sera bientôt à l'affiche de "Brutus vs César #1", nouveau film de Kheiron dans lequel il explique au Parisien jouer "un vieux", un type de rôle qui ne le dérange pas... sous certaines conditions : "Je m'en fous de jouer les vieux, seulement parfois je reçois un scénario où, dès la première page, je suis dans un couloir en déambulateur. Je ne lis même pas la suite. Je veux bien mourir, mais à la fin. Et encore, dans certaines conditions, un vieux qui meurt parce qu'il fait le c*n plutôt qu'à l'hôpital (...). J'ai bien aimé 'Les Vieux fourneaux', ça c'est le type de vieux qui me va, râleur, déconneur..."

"Tu m'as vexée"

Cela, c'est parce qu'il n'a "pas envie d'anticiper" sa propre mort. D'ailleurs, au Point, il regrette de voir autant de ses proches disparaître : "Je les perds tous, en ce moment. Mireille Darc, Jean-Pierre Marielle... c'est une hécatombe." De la première, il garde un souvenir particulièrement ému puisque lorsqu'ils ont tourné ensemble dans "Le Grand Blond avec une chaussure noire" en 1972, elle était "déjà une star". Sur le plateau, l'actrice s'est montrée particulièrement "attentionnée et adorable" et lui, s'est comporté en parfait gentleman. Une attitude qu'elle lui a reprochée.

Toujours au Point, il se souvient : "Outre la fameuse scène de la robe noire dos ouvert, je me rappelle une séquence où Mireille devait arriver nue devant moi dans le lit avec la caméra dans le dos. Elle m'a dit : 'Je te préviens, si tu baisses les yeux, tu as une baffe quand on dit 'coupez'.'"

"Je n'ai pas baissé les yeux", révèle-t-il, et d'ajouter : "Ensuite, elle m'a avoué : 'Tu m'as vexée de ne pas avoir baissé les yeux.'"

Les commentaires sont désactivés pour cette page.