Qu'est-ce qu'on a encore fait au Bon Dieu ? : un tournage très mouvementé

Qu'est-ce qu'on a encore fait au Bon Dieu ? : un tournage très mouvementé©Arnaud Borrel, DR

, publié le 31 janvier

La suite de "Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ?" est dans les salles depuis le 30 janvier 2019. Et s'il devrait à nouveau attirer de très nombreux spectateurs, le tournage n'a pas été de tout repos pour certains acteurs.

À l'occasion de la sortie de "Qu'est-ce qu'on a encore fait au Bon Dieu ?", suite du film aux 12 millions d'entrées sorti en 2014, TMC a diffusé un documentaire retraçant le tournage des deux volets, le 29 janvier 2019. En plus d'apprendre que Christian Clavier n'a pas été tendre avec ceux qui incarnent ses gendres, jouant avec leur trac - "Cela a bien marché. Un peu trop même d'ailleurs. Lors de la première prise, ils tremblotaient un peu" -, on découvre que ces derniers se sont également bien amusés entre les prises.

Tapage diurne

"On chantait, on riait, on déconnait, on se lançait des vannes, on faisait des jeux entre les prises", indique ainsi Ary Abittan, alias David Benichou, avant de confier qu'il adore crier et qu'il imitait régulièrement le premier assistant et son accent allemand. Mais il ne ratait pas non plus une occasion de pousser la chansonnette, comme l'indique Medi Sadoun, qui révèle la passion de son ami pour les classiques des années 1960, 1970 et 1980 et en particulier pour une chanson : "Il adore Macoumba."

Une ambiance qui n'a pas été de tout repos pour Chantal Lauby : "Des fois à la fin de la journée, je sais pourquoi je suis crevée." Et visiblement, l'actrice n'exagère pas puisque l'équipe a dû faire face à des plaintes pour tapage nocturne, mais aussi pour tapage diurne, comme l'explique Philippe de Chauveron, le réalisateur. Et impossible de contrôler l'énergie d'Ary Abittan et Medi Sadoun puisque, comme l'avoue ce dernier, si on leur demande de se calmer, ils ont plutôt tendance à continuer "mais en dix fois pire".

Les commentaires sont désactivés pour cette page.