Pour Isabelle Adjani, "Cannes, c'est le paradis et l'enfer"

Pour Isabelle Adjani, "Cannes, c'est le paradis et l'enfer"©JACOVIDES-BORDE-MOREAU / BESTIMAGE, BestImage

Laetitia Reboulleau, publié le 10 mai

Retour en grâce pour Isabelle Adjani au Festival de Cannes. Présente lors de la cérémonie d'ouverture, l'actrice a attiré tous les regards, mais confie avoir un rapport ambivalent avec l'événement.

Isabelle Adjani fait partie des habitués du Festival de Cannes. Elle y a reçu deux fois le Prix d'interprétation féminine en 1981, pour les films "Possession" et "Quartet", et à plus d'une reprise, elle a monté les marches. L'actrice a même eu l'honneur d'être présidente du jury en 1997, comme l'est Cate Blanchett, plus de 20 ans plus tard. Mais son rapport avec l'événement dédié au cinéma international n'a pas toujours été simple.

Un point de vue particulier sur le Festival de Cannes

En 1983, la star du "Locataire " de Roman Polanski a marqué l'histoire du Festival en 1983 en boycottant les photographes, refusant de se rendre à un photocall pour protester contre les paparazzi. Résultat : elle avait été boudée par ces derniers, qui avaient refusé de la prendre en photo sur le tapis rouge. À Gala, Isabelle Adjani explique ce rapport entre deux eaux : "Cannes, c'est païen et c'est divin. C'est le para­dis et c'est l'enfer. Le meilleur et le pire à la fois. C'est, heureu­se­ment, seule­ment une fois par an."

Pourtant, sa présence est toujours accueillie avec grand plaisir par ses fans et par ses pairs. La preuve, sa venue au 71ème Festival de Cannes pour assister à la projection d'"Everybody Knows" d'Asghar Farhadi a tout simplement fait sensation. Rayonnante sur le tapis rouge avec son habituelle moue boudeuse, la comédienne le prouve : elle n'a décidément pas changé.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.