Poly : Julie Gayet et Patrick Timsit dans l'adaptation de Nicolas Vanier

Poly : Julie Gayet et Patrick Timsit dans l'adaptation de Nicolas Vanier©SND, DR

, publié le 20 octobre

Mercredi 21 octobre 2020, "Poly" de Nicolas Vanier sort en salles. L'aventurier, réalisateur et écrivain rassemble Julie Gayet, Patrick Timsit, François Cluzet et Elisa de Lambert dans cette adaptation cinématographique du feuilleton télévisé éponyme de Cécile Aubry, diffusé en 1961.

Il y a près d'un an, Nicolas Vanier s'inspirait de Christian Moullec, l'homme qui a consacré sa vie à la protection de la nature et des oiseaux, pour son long-métrage, "Donne-moi des ailes", à travers lequel il sensibilise avec émotion, les spectateurs à des questions écologiques. Dans "Poly" c'est un autre combat qu'il mène, celui de sensibiliser les enfants, (et les adultes) à la maltraitance animale. Le réalisateur de "Belle et Sébastien" livre un film familial d'aventure, qui raconte l'histoire de Cécile (Elisa de Lambert) 10 ans, qui vient de déménager avec sa mère Louise (Julie Gayet) dans un village du sud de la France. Ayant du mal à s'intégrer auprès des autres enfants, elle va se prendre d'amitié pour Poly, le poney vedette du cirque de passage, maltraité. Poursuivis par Brancalou (Patrick Timsit), l'inquiétant directeur du cirque, et le mystérieux Victor (François Cluzet), le petite fille va embarquer le poney en cavale pour tenter de le protéger.

Patrick Timsit dans un rôle inhabituel

Au cinéma, hormis dans le film d'Alain Chabat "Sur la piste du Marsupilami", Patrick Timsit a rarement joué le méchant, un rôle qu'il incarne dans "Poly". Si le long-métrage s'attache surtout à sensibiliser les enfants, l'acteur n'a pas peur de les traumatiser, comme il le raconte à BFMTV : "Même si je traumatise des enfants qui sont dans le film, les enfants qui eux sont dans la salle ne sont pas maltraités ! Je suis au service d'une histoire. Je n'ai pas l'impression qu'on maltraite les enfants quand on joue le méchant. Au contraire, on les divertit." Puis il ajoute : "C'est formidable la tendresse du méchant ! Nicolas Vannier m'a fait un très joli compliment : 'Il faut être un vrai gentil pour jouer un vrai méchant.' Il vaut mieux être méchant dans un spectacle, plutôt que de jouer des gentils et de se rendre compte que la personne est méchante. Dans cet ordre, ça me va parfaitement."

"Poly" de Nicolas Vanier, au cinéma le 21 octobre 2020.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.