Police : Virginie Efira et Omar Sy sous haute tension dans la bande-annonce

Police : Virginie Efira et Omar Sy sous haute tension dans la bande-annonce©Studiocanal GmbH / Thibault Grabherr, DR

, publié le 26 février

Les gardiens de la paix de la réalisatrice Anne Fontaine se dévoile, mardi 25 février 2020, dans une première bande-annonce. La sortie en salle est prévue pour le 1er avril !

Diffusé en séance spéciale de la Berlinale 2020, "Police" suit le quotidien d'un trio de flics parisiens. "Virginie, Erik et Aristide, trois flics parisiens, se voient obligés d'accepter une mission inhabituelle : reconduire un étranger à la frontière. Sur le chemin de l'aéroport, Virginie comprend que leur prisonnier risque la mort s'il rentre dans son pays. Face à cet insoutenable cas de conscience, elle cherche à convaincre ses collègues de le laisser s'échapper", explique le synopsis. Virginie Efira, Omar Sy et Grégory Gadebois signent pour ce thriller nocturne haletant. Le long-métrage est le dix-huitième d'Anne Fontaine qui repasse derrière la caméra, deux ans après le conte revisité "Blanche comme neige". Elle s'entoure de sa collaboratrice Claire Barre qui l'avait déjà aidé, aux côtés de Pascal Bonitzer, à confectionner ce précédent scénario.

Ronde de nuit agitée

Cette bande-annonce préfigure "un huis clos tendu à l'extrême où se déploie le suspense des plus grandes tragédies", comme le qualifie l'auteur du livre éponyme Hugo Boris, publié aux Éditions Grasset. Les extraits sont volontairement anxiogènes. Le personnage d'Omar Sy révèle être en proie à des crises d'angoisse, celui de Virginie Efira ne cesse de se questionner tandis que Grégory Gadebois s'exclame : "L'odeur de mort, on a beau se savonner, ça part pas." Ce dernier comédien lâche une autre réplique qui annonce que la mission tourne au vinaigre : "Vingt ans de service, pas une tâche sur mon dossier et il a fallu que vous foutiez la m**** !". Sous pression, l'équipe, constituée de trois grands acteurs du cinéma français, est confrontée à l'iranien Payman Moaadi, vu dans plusieurs films de Michael Bay comme "13 Hours". Réfugié ? Terroriste ? Le mystère reste encore entier et ne s'élucidera que le 1er avril.

 

Les commentaires sont désactivés pour cette page.