Pierre Arditi : jouer est sa manière "de ne pas mourir"

Pierre Arditi : jouer est sa manière "de ne pas mourir"©Patrick Clemente / Nice Matin, BestImage

Solène Filly, publié le 11 septembre

Acteur principal de "Meurtres à Colmar", diffusé sur France 3 le samedi 14 septembre 2019, Pierre Arditi s'est confié dans les pages de Télé Star sur la raison qui le pousse, à 74 ans, à continuer de jouer la comédie.

Il sera bientôt à l'affiche de "La Belle époque", film de Nicolas Bedos dans lequel il donnera la réplique à Daniel Auteuil, Fanny Ardant, Guillaume Canet ou encore Doria Tillier. Mais cette semaine, celui qui a débuté sa carrière dans des films "olé-olé" rejoint la série de téléfilms "Meurtres à", le temps d'un épisode basé à Colmar. Il y incarne un "médecin qui a passé une grande partie de sa vie dans la jungle, qui revient en France à l'occasion de l'assassinat de son fils", comme il l'explique à l'édition du 9 septembre de Télé Star.

"C'est merveilleux de se mettre (...) dans la peau de salauds"

À la question "Jouez-vous pour les mêmes raisons qu'à vos débuts",Pierre Arditi est formel : "Toujours." Et d'expliquer : "C'est ma manière à moi de ne pas mourir. En jouant, je vis des vies, et des vies qui semblent éternelles." L'acteur avoue également éprouver un certain plaisir à incarner des personnages très différents de lui-même : "C'est merveilleux de se mettre en toute impunité dans la peau de salauds, de lâches, de cons."

Pas question, donc, pour lui de songer à la retraite, de toute façon, "un acteur, ça joue jusqu'à la mort !". Outre "La Belle époque", Arditi sera bientôt de retour au théâtre dans "Le Neveu de Rameau", mais aussi dans les salles obscures au côté de François Berléand dans un film de Marine Delterme où il incarnera Georges Clémenceau tandis que Berléand se glissera dans la peau de Claude Monet.

Les commentaires sont désactivés pour cette page.