Pain and Gain : Quand le réalisateur de Transformers s'essaye à la vraie comédie

Pain and Gain : Quand le réalisateur de Transformers s'essaye à la vraie comédie

Pain and Gain

A lire aussi

publié le 11 décembre

L'année dernière, le maître de la destructrion massive Roland Emmerich (Independence Day, 2012) s'essayait au film sérieux avec Anonymous, pour explorer l'idée d'un Shakespeare faussaire. Le flop désastreux de ce film oubliable a visiblement donné des idées puisque l'autre maître du blockbuster décérébré, Michael Bay, se lance dans la comédie avec Pain and Gain, une histoire de bodybuilders et de malfrats avec Mark Wahlberg et Dwayne Johnson.

Avec 22 millions de dollars, presque dix fois moins que Transformers, Michael Bay s'inspire d'une improbable histoire vraie pour raconter l'odyssée d'un gang de bodybuilders en Floride, spécialisé dans les enlèvements. Mais l'affaire tourne très mal pour les musclés. Pain and Gain sera donc une comédie décalée, avec un minimum de violence (torture, main coupée) mais un maximum de Michael Bay (les mannequins Bar Paly et Yolanthe Sneijfer-Cabau). Avec aussi l'excellente Rebel Wilson (Mes meilleures amies, The Hit Girls).

Pain and Gain pourra aussi être tenu pour responsable d'un autre désastre redouté puisque Michael Bay a casté Mark Wahlberg dans le premier rôle de Transformers 4 : "C'était tellement agréable de travailler avec Mark sur Pain and Gain, et sa performance est tellement super". La première comédie assumée du réalisateur est prévue le 28 août 2013.

 
0 commentaire - Pain and Gain : Quand le réalisateur de Transformers s'essaye à la vraie comédie
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]