On the Rocks : Sofia Coppola retrouve Bill Murray pour un choc générationnel

On the Rocks : Sofia Coppola retrouve Bill Murray pour un choc générationnel©Agence, BestImage

, publié le 24 avril

Depuis son remake "Les Proies", pour lequel elle a obtenu le prix de la meilleure réalisation au Festival de Cannes 2017, la talentueuse Sofia Coppola se faisait discrète. En exclusivité pour IndieWire, elle a dévoilé son nouveau projet de film, mardi 21 avril 2020.

Dans "Lost in Translation" (2003), le temps paraissait suspendu à Tokyo et menait à la rencontre de deux paumés de la vie, incarnés par Scarlett Johansson et Bill Murray. Dix-sept ans se sont écoulés et la réalisatrice de "Virgin Suicides" (2000) et "Marie-Antoinette" (2006) retrouve son acteur emblématique à qui elle offre le rôle principal de son prochain film. Sofia Coppola a révélé le scénario du long-métrage qu'elle prépare : "Bill Murray et Rashida Jones jouent un père et sa fille. Elle est mariée à Marlon Wayans, un businessman talentueux qui voyage beaucoup et qui a une magnifique assistante. Le personnage de Rashida a des soupçons. Son père, un playboy sophistiqué sur le retour, l'entraîne dans sa paranoïa. C'est, en quelque sorte, l'affrontement entre deux générations. Une jeune femme de son temps et un gentleman d'un autre."

Le streaming ? "Ce n'est pas tellement du cinéma"

"Ce sera un film sur un clash générationnel entre deux personnes qui ont chacune des visions différentes des relations humaines et amoureuses. Elles discuteront beaucoup, de la vie, des hommes, des femmes et ils boiront également beaucoup de Martini dans des bars new-yorkais", a-t-elle poursuivi. Après le délirant film Netflix "A Very Murray Christmas" (2015), "On the Rocks" signe la troisième collaboration entre la fille de Francis Ford Coppola et le comédien fétiche de Wes Anderson, pour le plus grand bonheur des cinéphiles ! A24, qui produisait déjà "The Bling Ring" (2013) avec Emma Watson, est en charge du projet. Si aucune date de sortie n'est annoncée, le film devrait sortir dans les salles avant de continuer sa distribution sur la plateforme Apple TV.

Une première pour la cinéaste qui n'est pas entièrement convaincue par le streaming : "Avant un film devait être de 90 minutes, au moins. Maintenant, avec le streaming, on peut en avoir une idée plus longue ou plus courte. On peut faire quelque chose en trois parties donc je pense que c'est intéressant parce qu'on est plus ouvert à essayer des choses différentes. C'est excitant, mais en même temps, je ne le vois pas vraiment comme... Ce n'est pas tellement du cinéma (dans son sens traditionnel). Pour moi, c'est une chose différente."

Les commentaires sont désactivés pour cette page.